Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/02/2012

LA MANIPULATION "ANTIRACISTE"(2).

Collaboration.jpg

 

Nous sommes, quant à nous, d’ethnie indo-européenne

et de culture gréco-romaine et chrétienne dominantes.

Nous avons construit notre civilisation sur ces bases,

dont les valeurs ont rayonné sur le monde entier,

par des méthodes qui ne furent certes pas toujours pacifiques.

Pour autant, nous n’avons rien à renier,

nous ne sommes redevables d’aucune "repentance" à l’égard de quiconque

et n’avons de leçons d’antiracisme à recevoir de personne.

 

Travail et famille.jpg

 

Nous ne revendiquons aucune  supériorité intrinsèque,

ne prétendons pas appartenir à une quelconque "race des seigneurs",

ni à un soi-disant "peuple élu"

et n’avons aucune vérité prophétique à imposer au monde par le sabre.

Nous sommes tolérants à l’égard des autres cultures,

même si cette tolérance n’est pas toujours payée de retour,

y compris  de la part de communautés

que la France accueille  sur son sol, mais attention :

la "tolérance" ne doit pas servir d’alibi à la démission !

 

A suivre...

06:00 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

LA MANIPULATION "ANTIRACISTE"(3).

 L'école.jpg

 

Sur le plan politique, le chantage ne date pas d’hier.

Staline et ses disciples occidentaux créaient déjà chez nous,

dans les années 50, des fronts antifascistes 

contre un fascisme qui n’existait plus.

 

Soins.jpg

 

Aujourd’hui, ses héritiers ont réactivé l’ "antiracisme"

pour condamner toute manifestation de préférence nationale

au profit des Européens dans leurs propres pays.

On récupère même l’anticolonialisme,

érigeant le "racisme" en repoussoir idéologique

dressé contre l’ex-puissance colonisatrice,

un demi-siècle après les indépendances des colonies,

alors que les conséquences d’une décolonisation hâtive

ensanglantent et ruinent l’Afrique sous nos yeux.

Nous avons même vu un Président de la République,

plutôt que de défendre l’honneur et l’œuvre de la France,

"demander pardon" à tout-va et déclarer

que les valeurs fondatrices de la France

étaient musulmanes autant que chrétiennes !

 

La colonisation.jpg

 

Les mouvements qui incarnent l’antiracisme

unilatéral, inquisitorial, institutionnel et subventionné,

prolifèrent sur ce terreau malsain.

Ils tiennent le haut du pavé dans tous les domaines de la vie publique.

Souvent marqués politiquement et même ethniquement,

parfois au service de communautés rivales étrangères à notre culture,

ils ne se rejoignent que pour stigmatiser les "souchiens"

qui osent encore réclamer le statut et le respect auxquels ils ont droit.

Les Français, culpabilisés au point d’en perdre

leurs réflexes élémentaires d’auto-défense,

prendront-ils enfin conscience de la manipulation ?

 

Robert SCHILLING

(rjp.schilling@wanadoo.fr)

05:48 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

30/01/2012

L'ECONOMIE ADMINISTREE ET LE BON PLAISIR (1).

Nos lecteurs réguliers

sont habitués à souffrir

 

Lecteur.jpg

 

de la formidable usine à gaz législative

que leur infligent les membres de la "Caste"

depuis longtemps au pouvoir,

lesquels se rattachent à divers partis.

Cet ouragan de lois

participe à la paupérisation de la France et des Français,

ceci dans une croissance ridiculement plate.

 

Ils ne saisissent pas toujours l'existence

d'une autre tornade dévastatrice,

à savoir l'économie administrée,

instrument favori de la même "Caste".

Des termes convenus

comme "boîte à outils",

"dispositifs",

"volontarisme  

Le déluge.jpg

ou autres,

 

manifestent le désir violent de tout soumettre

dans la vie nationale à une sorte de dictature diffuse.

 

A suivre...

07:13 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

L'ECONOMIE ADMINISTREE ET LE BON PLAISIR (2).

L'industrie automobile

 est actuellement sur la sellette.

 

Salon de l'auto.jpg

 

Sa situation est très délicate,

car le marché européen décline au profit des marchés émergents.

La France a la chance d'avoir deux grands groupes

qui ont su croître malgré les coups de butoir

portés contre toute forme d'industrie

par tous les gouvernements successifs.

Les dirigeants de ces groupes pour satisfaire leur clientèle,

avec beaucoup de précautions, réduisent les effectifs en France.

Le Président de la République ne l'entend pas ainsi.

Il vient donc de convoquer (sic) à l'Elysée Monsieur Philippe Varin,

Président de PSA, pour lui apprendre à mieux gérer son entreprise.

Nicolas Sarkozy endosse ainsi le rôle de DRH.

C'est un abus de pouvoir caractérisé

mais Philippe Varin a, semble-t-il, cédé.

Personne ne peut imaginer qu'il ait obtempéré

sans contrepartie et nul ne saura laquelle,

tant l'économie administrée réserve de surprises.

 

Le pouvoir ne veut absolument pas

 prendre la "route de la liberté"

 

Mr Dominique Delépine.jpg

 

et poursuit sans relâche la "route de la servitude"

pour prétendument résoudre la crise dont il est largement complice.

La route de la servitude est bien celle de l'économie administrée.

De ce fait, l'Etat court en tout sens pour chercher des sous

et attaque les niches fiscales dont le total atteindrait cents milliards 

et dont trente milliards d'entre elles seraient "injustifiées".

Nous sommes en plein délire

car chacune de ces niches correspond à une volonté ponctuelle

du pouvoir de favoriser telle activité utile à une époque donnée.

Aujourd'hui, il faut trouver au plus vite des ressources.

La presse aux ordres va jusqu'à fustiger

les bénéficiaires de ces trente milliards qui échappent à l'impôt.

Certains comparent leursprétendu privilège aux fraudes sociales !

Le "tout impôt " impliquant que, faute d'être taxé

pour une activité quelconque, tout bénéficiaire serait un fautif !

 

A suivre...

06:58 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

L'ECONOMIE ADMINISTREE ET LE BON PLAISIR (3).

Clair de lune.jpg

 

LES DONS

AUX OEUVRES

 

La règlementation des dons aux oeuvres

atteint un sommet dans l'absurde.

Jusqu'en mars 2009,

il existait douze catégories d'associations bénéficiaires,

chaque catégorie ayant son régime particulier ;

le reçu à envoyer comportait une demi-page.

Depuis lors, il comporte une grande page 21x24;

à la lire attentivement car les douze catégories d'associations

sont devenues v i n g t - q u a t r e.

Elles portent souvent des noms absolument obscurs,

"entreprises adaptées",

"entreprises d'in ser  tion

ou entreprises de travail

temporaire dinsertion".

 

Trompe l'oeil.jpg

 

Le chef d'oeuvre de la bourreaucratie

s'étale dans une petite notice d’une demi-page :

"Cette disposition fiscale concerne uniquement les organismes

qui satisfont aux critères définis par les articles

200, 238 bis et 885 etc.

du code général des impôts".

Pour que les victimes comprennent bien,

il leur est conseillé de s'assurer qu’elles répondent aux critères visés

en se réfèrant au nombre d'articles considérable

énoncés dans le livre des procédures fiscales.

Et si ces mêmes victimes ont des insomnies,

elles peuvent consulter le bulletin officiel des impôts

dont la lecture est particulièrement attrayante.

 

Nous gardons pour la fin le coup de bambou suivant :

"Si les organismes bénéficiaires de dons délivrent à tort des reçus fiscaux,

ils s'exposent au paiement d'une amende fiscale

égale à  25%  des sommes indûment mentionnées

sur ces documents (article 1740 à du C.G.I.)".

 

Derrière les barreaux.jpg

 Cliquer quant même ICI

 

A suivre...

06:37 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

L'ECONOMIE ADMINISTREE ET LE BON PLAISIR (4).

Poisons d'eau douce.jpg

 

"TOUT ETAT" 

 

Pourquoi l'économie administrée

pousse-t-elle comme du chiendent ?

L'idéologie du "tout Etat" est inscrite

dans les gènes de la "Caste" au pouvoir.

Comme rien ne fonctionne parfaitement,

son champ d'action est sans limites.

Et il lui faut être à la manoeuvre tous les jours.

Si les étudiants n'arrivent pas à se loger dans tel endroit,

tel dispositif sera monté à la hâte et en épingle,

ainsi de suite dans tous les domaines...

 

J'ai dénoncé dans un livre la République Fromagère.

On pourrait ajouter en parallèle, aujourd'hui, la République Sondagère,

les membres de la "Caste", ceux du sommet, en particulier,  

naviguant à vue sur la mer des sondages.

De fait, ils déversent, sans aucune rémission,

des tombereaux d'actions diverses et variées.

Ils veulent tout contrôler,tout codifier

et, bien sûr, n'y parviennent pas.

Leurs projets sont d'autant plus nombreux et désordonnés

que quarante ministres ou quasi ministres

s'agitent en permanence pour tenir le haut du pavé

et prouver qu'ils ne sont pas totalement inutiles.

 

Poisons d'eau douce.jpg

 

ET INTERETS

 

Les membres de la "Caste" trouvent dans cette action incessante

les moyens de leur confort, de leur richesse, voire de leur joie.

Leurs intérets se donnent libre cours :

c'est le règne du "bon plaisir".

D'autres parties prenantes les rejoignent

car les bénéficiaires de subventions

ou de coups de pouce salvateurs sont nombreux.

 

Les conséquences sont forcément catastrophiques.

C'est d'abord l'effet de ruine induite par les impôts nécessaires.

C'est ensuite la soumission stérile aux chimères à la mode

comme les éoliennes ou autres folies semblables.

 

Les empereurs Incas obligeaient,

par la force des fonctionnaires,

les sujets de base à laisser leurs portes grandes ouvertes

pour que rien n'échappe à leur curiosité.

Ils tenaient des statistiques avec un système de cordelettes à noeuds.

L'objectif était de tout diriger dans l'intérêt d'une caste réduite.

Les techniques ont changé, le "bon plaisir" est toujours là !

 

Michel de Poncins

06:13 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

09/01/2012

LES PREDATEURS PUBLICS (1).

Prédation 1.jpg

 

"Prolétaires de tous les pays : unissez-vous".

On se souvient de la célèbre apostrophe.

Les évènements économiques tragiques

que connaissent les pays occidentaux

mettent en lumière une autre maxime :

 

"prédateurs publics

de tous les pays :

unissez-vous ".

 

Nous allons montrer la réalité de ce principe

avec toutes ses conséquences néfastes.

L'actualité est brûlante à ce sujet.

 

Le journal espagnol, "la Razon"

nous apprend que Papandréou avant de quitter le pouvoir en Grèce

a commandé quatre cents chars aux USA pour un milliard de dollars.

Il est impossible qu'il n'y ait pas de commissions à l'appui.

Silence radio dans le monde entier sur ce vrai scandale.

Par ailleurs, une députée grecque, Hara Kefalidou,

a écrit au journal "Kathimerini" pour appeler ses collègues

à renoncer à certains de leurs incroyables avantages,

comme les voitures gratuites,

les trois cents dix euros accordés pour assister aux commissions

et les doubles retraites.

Elle s'est faite fortement rabrouer par son parti ;

seules des mesurettes ont été adoptées.

 

Au moment où toute l'Europe vole au secours de la Grèce,

aucun gouvernement ne demande l'abandon massif des privilèges des élus :

la solidarité entre prédateurs publics est manifeste.

 

A suivre...

07:14 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

LES PREDATEURS PUBLICS (2).

En Italie,

les privilèges des politiciens

sont tellement considérables

que leur groupe est couramment désigné par le terme de "Caste".

Le symbole est si fort que celui qui n'appartient pas à la "Caste"

est considéré comme

  

Mini.jpg

                                                                                       inexistant.

Scoop.jpg

 

En dix ans, le budget de la chambre des députés a gonflé

de sept cents cinquante millions à un milliard d'euros,

celui du Sénat de trois cents quarante neuf millions

à cinq cents soixante quatorze millions.

Il y a cents dix provinces

qui font double emploi avec vingt régions.

Les salaires flambent ;

les membres de la Caste disposent de privilèges insensés,

comme des voitures gratuites,

des droits aux voyages gratuits,

la nourriture gratuite

et la disposition

d'un grand nombre de collaborateurs.

 

Le tout nouveau premier ministre a-t-il annoncé

qu'il porterait le fer rouge dans cette situation inadmissible

qui a conduit le pays à perdre pratiquement son indépendance ?

Les prétendus experts qui font le voyage à Rome

pour lui imposer des mesures draconiennes

n'ont pas du tout la mission de réduire de façon douloureuse

les privilèges de la "Caste".

Or, pourtant, récupérer cet argent public

serait un élément essentiel du programme de redressement du pays.

 

A suivre...

07:10 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

LES PREDATEURS PUBLICS (3).

Le clocher.jpg

En France, la situation n'est pas meilleure,

les lecteurs habituels de ces flashs connaissent

l'étendue des prélèvements abusifs

des grands prédateurs publics sur le PIB.

L'omerta qui protège la "Caste" en France est totale.

François Hollande a pris l'engagement

en cas de succès à l'élection présidentielle de réduire

de 30% sa propre rémunération.

Proposition très intéressante !

Il n'a encouru que les moqueries de ses adversaires

et n'a pas généralisé le projet à tous les élus...

 

Quant à Bruxelles,

les eurocrates sermonnent à qui mieux mieux

les pays qui ne font pas les efforts réclamés.

Mais ils se gardent bien de renoncer eux mêmes

à une part importante de leurs propres privilèges.

Ce qui serait un argument de poids pour leurs discours.

Parmi les gouvernements des États membres,

personne ne demande cette mesure évidente et, ceci,

p-a-r-s-o-l-i-d-a-r-i-t-é-.

 

A suivre...

07:05 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

LES PREDATEURS PUBLICS (4).

La force fiscale.jpg

 

 Comment expliquer à la fois le pillage organisé

et la solidarité internationale des prédateurs ?

La force fiscale alimente sans fin le butin public.

Il existe trois destinations possibles

pour ce gigantesque amas d'argent :

  

♠ l'enrichissement personnel

des membres de la "Caste".

 

La Caste.jpg

 

L'observation montre que cette première destination

s'accroît à vitesse grand V, 

pratiquement sans aucune limite.

+ les abcès de fixation grandissent,

+ leur croissance s'accélère,

voir l'Europe et l'empire onusien.

Les vrais contrôles à ces niveaux deviennent impossibles.

Mais reconnaissons que cet enrichissement

s'avère parfaitement légal

puisque ce sont les bénéficiaires

qui en élaborent eux-mêmes les règles.

 

La conséquence inévitable est le carriérisme politique.

Gagner sa vie sur un marché libre

nécessite de rendre de vrais services aux autres

dans un effort d'adaptation permanent.

Avoir accès aux trésors du butin étatique,

c'est détenir la corne d'abondance

pourvoyeuse de richesses illimitées.

Un autre choix de vie avec ses propres exigences

mais qui n'implique pas de servir véritablement la communauté.

 

A suivre...

06:55 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)