Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2019

Pauvres de nous ! Les retraites battent en retraite !

 

 

old-people-1553347_960_720-845x475.jpg

 

 

 

Selon une enquête intitulée Parlons retraites menée entre le 12 juin et le 29 août 2018 auprès d’un échantillonnage de 120.000 personnes par le syndicat CFDT, il ressortirait que nos concitoyens, s’ils aspirent à partir à la retraite à la fin de leur vie professionnelle, redouteraient, malgré tout, l’appauvrissement qui résulterait de la diminution de leurs revenus. Près des deux tiers des moins de 35 ans, notamment, craignent carrément que le système par répartition soit tellement essoufflé qu’il ne puisse plus leur garantir un droit à pension minimum.

 

 

D’une manière générale, 65 % des personnes interrogées sont hantées par le double spectre de l’indigence et de la solitude, une fois passés du côté des vieux ou, selon le novlangue en vigueur, des « seniors ». 26 % d’entre eux pensent, ainsi, qu’ils seront tout simplement dans l’incapacité matérielle et financière de continuer à résider dans leur logement actuel, quand 23 % s’angoissent à l’idée de ne plus pouvoir faire face aux dépenses courantes.

 

 

Les enseignements tirés de ces projections sondagières sont multiples.

 

 

D’abord, elles sont un marqueur significatif du changement d’ère en rupture franche et totale avec les Trente Glorieuses du temps de nos parents (précisons que l’auteur de ces lignes est quadragénaire). En dépit d’un sérieux assombrissement du tableau au tournant des années 1970, convenons que les effets bénéfiques de la période précédente continuaient peu ou prou à se faire sentir. La comète était passée mais sa traînée lumineuse se donnait encore à voir dans un ciel où, il est vrai, les nuages de la crise économique et du chômage bientôt endémique s’amoncelaient funestement.

 

 

La libéralisation des mœurs comme l’extrême desserrement de toutes les contraintes morales et juridiques ont engendré, par surcroît, de profonds bouleversements à la fois psychologiques, psychiques et physiologiques. Ayant mis au rencart l’ancien « gouverner, c’est prévoir », le pouvoir politique s’inscrivant dans une politique « court-termiste » ne cherchait plus à soupeser l’impact de ses décisions, tant sur les gouvernés que sur les futures générations.

 

 

Aussi a-t-on, pêle-mêle, ouvert les frontières, désanctuarisé les écoles, fermé les églises (mais ouvert les supermarchés le dimanche en même temps qu’on « libérait » les prix), relativisé l’autorité, bref, érigé notre société en vaste no man’s land déterritorialisé, perméable à tout et résistant à pas grand-chose (que le chikungunya ou les frelons asiatiques aient fait souche chez nous est un symptôme qui en dit bien plus long que toutes analyses sociologiques sur notre degré d’étanchéité aux courant d’air du monde entier).

 

 

L’hédonisme émollient qui en est résulté a engoncé nos contemporains dans un confort indu (qui, excepté pour une minorité de privilégiés, demeurait fort ignoré de la majorité nos ancêtres habitués à lutter pour vivre), devenu tellement proverbial qu’il en est devenu la norme sociale incontestable et, pis, de tout temps !

 

 

Conséquence de cet individualisme entièrement fondé sur l’axiomatique du plaisir et de la facilité, la distension, voire la complète destruction, des liens de solidarité intergénérationnels (dans un même lignage) et intracommunautaires (dans un même « village »).

 

 

L’on conçoit donc que, pour bon nombre de personnes encore en activité, la retraite arbore aujourd’hui le visage du pire cauchemar d’une vie qui s’achèvera à la manière de La Ballade de Narayama ou de Soleil vert. La déspiritualisation des hommes de notre époque (corrélative de leur « chosification ») les conduit au bord du précipice d’une insondable angoisse existentielle. S’être battu toute sa chienne de vie pour la retraite… Pour rien ? Telle est la désolante ambition des caniches !

 

 

09:55 Publié dans Religion | Lien permanent | Commentaires (1)

25/12/2017

Que l'esprit de Noël soit avec vous !

 

 

 

Que l’esprit de Noël soit avec vous !.jpg

09:50 Publié dans Religion | Lien permanent | Commentaires (0)

25/12/2015

Que l’esprit de Noël soit avec vous !

 

 

Esprit de Noël.jpg

10:39 Publié dans Religion | Lien permanent | Commentaires (0)

07/12/2014

TRADITION ET TRADITIONS.

Touche

16/08/2013

Aux sources du protestantisme intégral.

 

                                   

Logo Identité Luthérienne.jpg

 

 

 

                                                http://identitelutherienne.hautetfort.com/

 

 

 

Dans le débat sociétal qui traverse notre civilisation, la voix du protestantisme est peu connue, notamment le luthéranisme, qui ce trouve à l’origine de l’Allemagne du nord, et d’une grande partie du monde germanique, dans sa composante originelle il est certainement l’élément le plus représentatif d’un conservatisme intégral au sein de la Réforme.

 

 

Ces pour faire découvrir cette dimension, que nous avons avec mon ami le Pasteur Volff créé : Identité Luthérienne, notre blog traite des aspects historique, et sociologique de ce mouvement , sans s’interdire d’aborder la théologie. Il s’adresse à tous ceux qui spirituellement ou pas s’intéressent  à cette culture, composante essentielle de notre continent, et une des clefs de notre avenir.

 

 

Pasteur Blanchard….Président d’Identité Luthérienne

 

 

 

 

11:13 Publié dans Religion | Lien permanent | Commentaires (0)

06/08/2013

Syrie : les amis de Fabius tuent un vieux moine et pillent un monastère

 

le père Pierbattista Pizzaballa

Un franciscain, le père François Mourad, a été tué dans le couvent de Ghassanieh, près de Homs, qui a été entièrement pillé et en partie détruit par un groupe rebelle, a indiqué lundi l’agence vaticane d’informations SIR.
Le franciscain, âgé et qui avait choisi depuis quelques années de devenir ermite, avait trouvé refuge dans le couvent, selon SIR, qui cite le père Pierbattista Pizzaballa, custode de Terre sainte.

Un autre franciscain, le père Firas, est venu de la localité de Kanaieh et a emmené le corps pour l’ensevelir, selon cette source.
« Je voudrais que tout le monde sache, a réagi le responsable régional des franciscains de Syrie Halim Noujaim, qu’en soutenant les révolutionnaires, l’Occident soutient les extrémistes religieux et aide à tuer les chrétiens. »

« Avec cette attitude, il ne restera pas un seul chrétien dans ces zones« , a-t-il ajouté.

 

 

09:48 Publié dans Religion | Lien permanent | Commentaires (0)

23/02/2013

RETROUVEZ LUTHER...

Et la guerre contre les turcs (2) 

en cliquant sur la croix : 

 

La rose de Martin Luther.jpg

 

00:16 Publié dans Religion | Lien permanent | Commentaires (0)

19/02/2013

RETROUVEZ LUTHER...

Et la guerre contre les turcs (1) 

en cliquant sur la croix : 

 

La rose de Martin Luther.jpg

11:20 Publié dans Religion | Lien permanent | Commentaires (0)

01/02/2013

LE PASTEUR BLANCHARD LANCE...

 Luther jeune.jpg

 

 Il. Identité luthérienne

 

Fondateur d’Identité protestante, le pasteur Blanchard a conduit le 19 janvier l’assemblée générale qui a changé le nom de l’association en Identité luthérienne.

Pourquoi ce changement de nom, potentiellement incompréhensible au profane – on confond souvent aujourd’hui le Réformateur du XVIème siècle, l’Allemand Martin Luther, avec le défenseur des droits civiques pour les Noirs il y a cinquante ans, le pasteur américain Martin Luther King ?

Pourquoi, pour les connaisseurs, ce qui peut apparaître comme un rétrécissement : de "protestant" en général à "luthérien" en particulier ?

La réponse est dans la devise : "aux sources du protestantisme intégral".

Martin Luther est en effet considéré comme le "détonateur"de la Réforme protestante, et il figure dans la "généalogie" de toutes les branches du protestantisme, des plus éloignées aux plus proches de son héritage.

Se rapprocher de l’héritage luthérien, ce fut le parcours spirituel de Jean-Pierre Blanchard, un élément fondamental, décisif qu’il a toujours souhaité partager depuis.

Qu’est-ce qu’Identité luthérienne, au juste ?

Pour commencer, un blog, Identité luthérienne où vous découvrirez au fil du temps les facettes historique, théologique et sociétale du luthéranisme, avec des apports qui demeurent souvent d’une force et d’une fraîcheur surprenantes et pertinentes pour notre époque, notre recherche spirituelle, notre société et ses défis.

Et dès que possible, nous comptons partir à la rencontre de tous ceux et celles qui sont en quête de plus d’identité, dans les évènements et rassemblements où nous pourrons être accueillis ou par nos propres conférence dans les régions.

Alors, rendez-vous sur notre blog à la recherche de ressourcement et d’identité, de racines qui donnent des ailes !

 

 

L'équipe d'Identité luthérienne

16:35 Publié dans Religion | Lien permanent | Commentaires (0)

26/01/2013

IMPRESSIONS DE MANIF...

 Thierry manif du 13 01 2013 (55).JPG

 

Par Thierry Auriat,

membre fondateur de l’ASP

 

"C eux qui savent  la vérité et qui ne la gueulent pas se font complices de ceux qui la cachent."

France, fille aînée de l’Eglise, ne vois-tu rien venir ? ! ?

En ce dimanche 13 janvier 2013, tes filles et tes fils étaient là.

Terre Chrétienne, terre de nos ancêtres, nous étions là.

  

Thierry manif du 13 01 2013 (44).JPG

 

Au-delà de nos croyances, nous nous devons de préserver le mariage entre une femme et un homme. Nombreux, nous étions nombreux pour préserver la seule loi qui existe, celle de pouvoir avoir un enfant naturellement. La nature veille.

 

L’ASP ne pouvait pas être absente.

Ce fut une marche dynamique. Le ciel maussade et un froid glacial ne nous ont pas empêché de braver les pavés de Paris. Hier, aujourd’hui et encore moins demain, qui que ce soit ne pourra entamer notre conviction et dicter cette loi aberrante. Nous manifestions contre le prétendu mariage pour tous avec le seul intérêt de préserver nos générations futures. 

Que les mauvaises langues se taisent. Nous ne sommes pas toujours contre ; au contraire, nous défendons la vie. Les milliers de familles présentes ce jour-là en sont la preuve.  

 

Thierry