QUOI

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/06/2021

IMPRESSIONS DE MARAUDE...

 

 

 

Thierry 1.JPG

 

 

 

Par Thierry Auriat,

 

 

 

 

 

Je  participe, mardi 15 juin 2021, pour la quatrième fois à une maraude.

 

 

 

Mon ami le Pasteur Blanchard, président de l'Action Sociale et Populaire, m'a fait l'honneur de m'inviter à collaborer à cette sortie, pour venir en aide à nos compatriotes sans-abri, avec un autre membre fondateur de l’ASP, mon ami Oscar Wesley .

 

 

 

Pendant toute l'année, le Pasteur et ses fidèles bénévoles, parfois accompagnés d'élus et de cadres du Front National, mais aussi d'autres personnes de tous  les milieux de notre famille politique.

 

 

 

Bien plus que d'apporter de la soupe, du café, des couvertures, des vêtements ou des chaussures aux nôtres sans-abri, ces maraudes ont aussi pour but d'ébaucher des liens d'amitié, de tisser un suivi fait de chaleur humaine.

 

 

 

  

Jeudi, toute la soirée et une bonne partie de la nuit, c'est ce que nous avons fait ensemble. Et je garde un souvenir ému de toutes ces rencontres , ces discussions avec Stéphane, Yves, Igor, Romain, Adrien et les autres…. Ils ne possèdent rien. Ils vivent dans la rue, à quelques pas des immeubles cossus et de la jeunesse dorée de Paris. Ils ont pourtant beaucoup, un peu de grandeur d'âme et un peu de chaleur humaine. Et, c'est une joie d'avoir pu se rendre utile en leur donnant un peu de nourriture, quelques couvertures et d'avoir échangé quelques paroles ce soir-là.

 

 

 

 

A force, si l'on peut dire, certains ne quitteraient pour rien au monde la rue, d'autres la détestent, quelques-uns pourront en sortir. Tous nous ont accueillis avec le sourire ; des regards qui en disaient long, faits de la détresse de gens perdus pour les uns, emprunts de dignité, pétillants, souriants et chaleureux pour les autres.

 

 

 

 

 

De Sèvres à la Porte d’Orléans, de Denfert-Rochereau à Austerlitz en passant par la Place d’Italie, du Jardin des Plantes à Saint-Michel ou encore rue de Rivoli, cette soirée nous a dévoilé, une fois de plus, qu'un monde parallèle existe dans nos rues. Ils sont dix mille à Paris, trois mille dans le XIIIe arrondissement, qui n'ont rien et qui parfois ne demandent rien. Leur seule richesse : peut-être un certain détachement par rapport de  notre société de consommation ? tellement égoïste et trop individualiste. Mais une indépendance qu'ils paient au prix fort.

 

 

 

 

Une autre constatation choquante durant cette soirée est l'évident manque de moyens accordé par l'Etat à l'aide des sans-abri. L'Etat semble plus compter sur la générosité privée que sur lui-même : "cachez cette misère dont je suis responsable et que je ne saurais voir".

 

 

 

 

 

 

Il serait temps aujourd'hui en France de revoir complètement notre politique sociale. Comment accepter en effet qu'une immigration qui vient d'arriver ait droit à tout (logements aidés, soins gratuits, etc.) alors que nombre de Français et d'européens sont dans le froid dans nos rues, sans soutien et que quelques-uns en arrivent par exemple à la solution extrême de devoir soigner leurs problèmes de dents en se les arrachant à vif.

 

 

 

Si un soutien leur était apporté avant la chute presque irréversible, combien nous déclarait faire le choix volontaire de rester dans la rue ? Car bien souvent, l'élément déclencheur est une dépression, une rupture, un mal être, autant de causes sociales et/ou économiques qui pourrait être traité et endigué si on en prenait la peine ; si on s'intéressait aux gens, au lieu de se détourner de l'humain.

 

 

 

Je voudrais, en conclusion, parce qu'ils prennent justement la peine (et le plaisir) de venir en aide à ces personnes avec de petits moyens, donner un grand coup de chapeau au Pasteur Blanchard et aux militants de l'ASP. Sincères et humains, ils connaissent un nombre impressionnant de sans-abri parisiens par leur prénom, savent un peu de leur vie, de leur parcours parce qu'ils font gratuitement l'effort de s'intéresser en vérité à ceux qu'ils croisent durant leurs maraudes.

 

 

 

Si vous souhaitez cette association à se développer, si vous ne pouvez le faire financièrement, faites-le un soir en donnant de votre temps. Et puis, vous pouvez aussi nous procurer des couvertures, des chaussures de grande pointure et des vêtements chauds. Les besoins sont importants car ou dans la rue, un vêtement ne dure pas bien longtemps.

 

 

 

Thierry Auriat

 

 

 

Thierry 2.JPG

 

 

17/06/2021

Depuis la reprise des maraudes……..

 

 

 

 

 

 

 

 

Maraude 9 10 18.jpg

 

 

 

Maraude du 9 / 12 / 2018

 

Jérôme  TRIOMPHE

16/06/2021

Maraude du 15 / 06 / 2021...........

 

 

 

 

M 1.JPG

 

 

M 2.JPG

 

 

M 3.JPG

 

 

 

 

 

M 4.JPG

15/06/2021

JANY ET LE SOCIAL.

 

 

 

Jany et le social.JPG

 

 

 

C’est suite à une émission de France inter où était interviewé Samuel Maréchal que je fis la connaissance de Jany et Jean-Marie Le Pen. Quelque temps plus tard, la décision fut prise de créer le Cercle des Amitiés Protestantes qui allait si profondément bouleverser le court de ma vie.

 

 

Quand le Président du Front National me confia la responsabilité du social au sein de son mouvement, à l’époque de la création des soupes Gare St Lazare, Jany m'apporta un soutien total qui n’a jamais été démenti. Elle, dont le milieu social est totalement différent de celui où règne la grande précarité, a su avec sa naturelle gentillesse, sa disponibilité, son énorme cœur et son total désintéressement se faire aimer de ces gens, d'une approche parfois difficile.

 

 

 

La clef de cette compréhension véritable est la réelle empathie dont elle fait preuve. Elle ne triche pas, elle est totalement sincère et c’est là certainement sa plus grande qualité ; ce qui fait d'elle le parfait complément de son grand homme de mari.

 

 

 

Pasteur  Blanchard

12/06/2021

Depuis la reprise des maraudes……..

 

 

 

 

Maraude 19 12 17.jpg

 

Maraude  du 19 / 12 / 2017

Jany  Le Pen

11/06/2021

Communiqué de Phillipe RANDA:

 

 

 

Article Randa 1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean-Pierre Blanchard : 50 ans de combat contre la précarité:

 

 

 

Qui est le Pasteur Blanchard ?

 

 

 

Depuis des années, le Pasteur Blanchard se dévoue corps et âmes pour soulager la misère en Île-de-France. De la Cité de refuge de l’Armée du Salut dans les années 70, à l’actuelle présidence de l’Action Sociale Populaire (ASP), en passant par les médiatiques « soupes de la Gare Saint-Lazare » dans les années 90, il aura été de tous les combats contre la précarité.

 

 

 

Le combat continue depuis 2006 par le biais de maraudes organisées par l’ASP dans les rues de Paris. Une équipe soudée qui ont foi en l’engagement caritatif du Pasteur et de son épouse Catherine qui anime les activités de l’association. Depuis 2008, les actions ont été élargie à la visite de personnes âgées et en 2011 à l’aide de familles de patriotes défavorisés.

 

 

 

Comment peut-on les aider ?

 

 

 

Par vos dons en argent CCP : 601 0275 Y 033 (délivrance de reçus fiscaux) ou matériels, duvets, couvertures, vêtements.

 

 

 Contact :

 

 

Adresse postale : ASP BP7 91201 Athis-Mons Cedex

 

 

Téléphone : 06 74 03 18 15

 

 

Messagerie : simonnot.fn@gmail.com 

 

 

 

FAITE UN ACTE MILITANT EN VISITANT LE BLOG DE L’ACTION SOCIALE ET POPULAIRE:

 

 

 

http://actionsocialeetpopulaire.hautetfort.com/

 

 

 

Pour vous desabonner de FrancePhi Diffusion Info avec l'adresse diffusion@francephi.com

 

Cliquez sur le lien ci-dessous, ou copiez et collez l'adresse sur votre navigateur.

 

 

 

http://www.francephi.com/cgi-bin/ava_mail/mail.cgi/u/fphi...

 

 

 

Article Randa 2.jpg

 

08/06/2021

Ancienne maraude.......

 

 

 

PERSONNE N'EST VRAIMENT A L'ABRI.

 

 

 

 

 

Impressions de maraude:

 

 

 

par Laurent Poultier du Mesnil ,

 

Directeur d'émission sur Radio Courtoisie, ami de l'A.S.P.

 

 

 

 

Rue d'Alésia, à côté de l'église Saint-Pierre de Montrouge, deux hommes se réchauffent sur une grille d'aération du métro. Un carton leur sert de matelas, ils ne possèdent rien d'autre. Dormir dans la rue nuit gravement à la santé. Nous leur proposons du café, de la soupe et à chacun une modeste couverture.Charité en partage : ils nous remercient d'une façon à la fois digne et respectueuse.

 

 

Vingt-deux heures, nous roulons avec le pasteur Blanchard, Catherine son épouse  à la rencontre de ceux qui vivent dans la rue : écouter, parler, distribuer vêtements, chaussures linge de rechange, brosses à dents... Une maraude, c'est çà. Le périple de ce soir va en prime réunir à nouveau.

 

 

Qui peut ignorer la pauvreté qui, de plus en plus se répand dans Paris et s'insinue, peu à peu, presque partout en province ? L'aveuglement et l'indifférence ne mettront personne à l'abri. Mais, côtoyer à nouveau les yeux dans les yeux ces prisonniers de la rue remet encore plus les pendules à l'heure.

 

 

Pourtant, il faut garder espoir et s'armer de courage, comme notre ami Françis ancien ouvrier , qui aujourd'hui dort à l'entrée d'un garage, à cinq cent métre de la place d'Italie. Il nous accueille avec joie, empressementet un grand désir d'échanger des idées.

 

 

 

A présent, nous longeons le métro aérien, ligne Nation-Etoile, de haltes sommaires en refuges plus établis. La petite colonie polonaise de Sèvres-Lecourbe est toujours là. Les uns jouent aux cartes avec animation, les autres, plus discrets, s'apprêtent à dormir car ils travaillent demain. Les chiens méditent, la caravane s'arrête. Congratulations, discussions, distributions et nous repartons.

 

 

 

Vers Chevaleret, nous réveillons des "roumains" qui occupent les amènagements sportifs, grillagés et empèche-misères de la ville. Ils acceptent très volontiers les vêtements que nous leur proposons et nous saluent d'un air à la fois ébahi et endormi.

 

 

 

Enfin, résolument installés au milieu de sacs, de vaisselle, de bouteilles, de cageots de nourriture et de peluches, un cambodgien et deux français nous reçoivent, d'un air affable, dans leur domaine sous les voûtes du métro qui, à cet endroit, rentre sous terre... Vraiment à l'abri ?

 

 

 

Il est une heure du matin, on nous dépose à deux pas de chez nous. Le Pasteur et Catherine continuent comme ils continuent tous les dix jours.

 

 

 

Laurent Poultier du Mesnil

 

 

 

07/06/2021

Depuis la reprise des maraudes……..

 

 

 

Maraude 5 05 17.jpg

 

Maraude du : 5 / 05 /  2017

Bruno  SUBTIL

04/06/2021

Maraude du 3 / 06 / 2021...........

 

 

 

M 1.JPG

 

 

M 2.JPG

 

 

 

M 3.JPG

 

M 4.JPG

03/06/2021

Page EveryboyWIKI Pasteur Jean-Pierre Blanchard:

 

 

 

 

 

Jean-pierre blanchard (essayiste)

 
 Modifier cette InfoBox
Jean-pierre blanchard (essayiste)
Nouvelle première maraude du 18 mai 2021

   
         

Pasteur Jean-Pierre Blanchard

 

 

Jean-Pierre Blanchard est un pasteur protestant, créateur et représentant de l'aile sociale du Front National, essayiste et militant nationaliste français né le 10 juillet 1950.

Biographie

 

Jean-Pierre Blanchard, dit le pasteur, est une figure de la Droite nationale sociale française. Il est à l’origine des premières "soupes au cochon", distribuées gare Saint Lazare à Paris. Il a été éducateur à la Cité de refuge de l’Armée du Salut dans les années 70. Ensuite il a œuvré avec Fraternité française ainsi qu’à la création de l’Entraide nationale, associations caritatives ayant émergées dans les années 1990. Il préside actuellement l'Action sociale populaire.

 

Né en Languedoc d'un père ancien ouvrier devenu gendarme, il découvre la dureté du travail à la chaîne, au cœur des années 1960, dans les usines de Mazamet.

 

Prenant conscience de sa vocation de travailleur social suite aux évènements de mai 1968, le futur pasteur des pauvres découvre l'étendue de la misère, en tant qu'animateur de l'Armée du Salut à Paris 13e. Croyant, de culture protestante, il devient pasteur à Paris 15e, après un stage pastoral et une ordination au Saint Ministère.

De 1968 à 1970, son engagement politique le mènera dans les rangs de la Ligue communiste d'Alain Krivine, où il devra faire ses preuves en participant, à l'université d'Angers, aux formations d'agit-prop, de doctrine marxiste-léniniste, de service d'ordre anti-fachiste, . Il quitte cette ce groupe politique pour entrer dans l'aile situationniste des Maoïstes, pour finir à la fête de Lutte ouvrière, en 1973.

 

Dans les années 1990, seul le Front national, et surtout Jany Le Pen, de culture et de foi protestante, lui permettront de réaliser son grand dessein, une vraie soupe populaire au cœur de Paris, face à la gare Saint-Lazare, une soupe de nuit ouverte à tous les miséreux de la capitale. Interrogé par L'Humanité à l'époque, l’initiative fut un succès tant sur le nombre de personnes aidées que sur la couverture médiatique.

 

Il est nommé en 1997 par Jean-Marie Le Pen au Comité central du Front national, mais l’agitation provoquée par le "putsch" de Bruno Mégret met fin à l’aventure caritative.

 

En 2005, le Pasteur Blanchard portera sur les fonts baptismaux l’Action Sociale Populaire (ASP) qui recevra un soutien certain du Front national. Le combat continue depuis 2006 par le biais de maraudes organisées par l’ASP dans les rues de Paris. Une équipe soudée de bénévoles qui ont foi en l’engagement caritatif du Pasteur et de son épouse Catherine qui anime les activités de l’association. Depuis 2008, les actions ont été élargies à la visite de personnes âgées et en 2011 à l’aide de familles de patriotes défavorisés. En 2005, il sera intégré à l'organigramme officiel du FN comme responsable des actions sociales au sein du cabinet du secrétaire général.

 

Le samedi 19 janvier 2013, s’est déroulée à Athis-Mons l’Assemblée générale de l’association Identité Luthérienne qu’il préside.

En 2015 fête pour les 20 ans de sa nomination à la tête du social au FN, en présence de Jean-Marie  et Jany Le Pen et Bruno Gollnisch.

 

Le 20 décembre 2018, 400 maraudes et treizième Noël, en présence de Jany Le Pen.

 

Ses maraudes ont repris, après toutes les interdictions présidentielles covidiennes, le 18 Mai 2021 et vont permettre de fêter, cette année, le 25ème anniversaire de l'ASP; "1996, 2021, De la soupe... Aux maraudes, même combat" ainsi que la réédition du livre phare du pasteur; "La faim justifie les moyens".

Oeuvres

 

 

·         Martin Heidegger philosophe incorrect, L'Aencre, 1997, réédition  Dualpha 2017

·         Aux sources du national-populisme, L'Aencre, 1998, réédition Dualpha 2107

·         Heidegger, Pardès, 2000

·         La Faim justifie les moyens, Deterna, 2000

·         Mythes et races, Déterna, 2000, réédition Dualpha 2017

·         Jalons du protestantisme, Malpertuis, 2001

·         L’Alternative holiste ou la grande révolte antimoderne, Dualpha, 2017        

. Vilfredo Pareto:" génie et visionnaire", Dualpha, 2019

 

 

 

15:50 Publié dans Biographie | Lien permanent | Commentaires (0)