QUOI

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/04/2013

RETROUVEZ SUR IDENTITE LUTHERIENNE...

L'Or qui brille.jpg 

Un Afrikaner d'origine Luthérienne :

le Président Paul Kruger (1)

 

En cliquant

La rose de Luther-002.jpg

10:20 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

26/03/2013

RETROUVEZ SUR IDENTITE LUTHERIENNE...

 Fichier:HRR.gif

Le Saint-Empire romain

de la nation germanique

 

En cliquant

La rose de Luther-002.jpg

00:49 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

19/03/2013

RETROUVEZ SUR IDENTITE LUTHERIENNE...

 

L'Ordre des Chevaliers Teutoniques (2)

 

 En cliquant

La rose de Luther-002.jpg

09:04 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

12/03/2013

RETROUVEZ SUR IDENTITE LUTHERIENNE...

alexandre-nevsky-1938-07-g.jpg

L'Ordre des Chevaliers Teutoniques (1)

 

 En cliquant

La rose de Luther-002.jpg

01:26 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

20/07/2012

BRÊVE HISTOIRE DE MAZAMET (2).

 Mazamet 2010 9.JPG

 

Au XVI ème siècle, Mazamet était une simple bourgade qui vivait de l'artisanat du textile. Ce petit peuple d'artisans et de marchands circulait pour vendre sa production. Côtoyant des prédicateurs calvinistes, il est peu à peu gagné aux idées de la réforme. Le protestantisme s'installe dans la cité.
 
Mazamet étant loin du pouvoir royal, les protestants jouissent d'une certaine autonomie. De plus, les mesures qui les excluent de diverses charges ne font que fortifier leur investissement dans l'industrie textile. La ville ne connaîtra pas la répression qui va s'abattre sur les Cévennes. Et après une période de relative tolérance, en 1787 la liberté religieuse est reconnue.

Tout au long du XVIII ème siècle, la fabrication locale mérite la flatteuse réputation acquise dès 1708. Il sera même dit qu'on y travaille "à la perfection". Le progrès technologique s'accélérant, en 1780 l'intendant du Languedoc Ballainvilliers affirme, "la ville de Mazamet possède une des plus florissantes manufactures de la province". Par le démarchage de ses représentants, Mazamet élargit  ses filières et s'implante sur les marchés de Paris et Londres.
 
Maintenant, le travail va se concentrer dans les usines.  Il n'y a pas besoin de moteurs à vapeur, ni de charbon coûteux, l'eau de l'Arnette suffit pour actionner les nombreuses machines hydrauliques. Pierre Olombel, son gendre Houlés, puis le gendre de celui-ci Cormouls, tous protestants se trouvent à la tête du mouvement, suivis par de nombreux autres.

En 1851, la nouvelle industrie de délainage prend son essor. A cette époque, la ville compte dix mille habitants, sept mille dans l'agglomération et trois mille dans la montagne. Les protestants représentent 31%. Cette proportion ira en décroissant avec l'arrivée d'une main d'œuvre catholique, attirée par le travail dans les usines. Mais, 84% des grands patrons restent de religion réformée comme 80% des petits patrons et 60% des cadres. Les mariages mixtes sont rares et ces différences sociales expliquent que la majorité des domestiques dans les familles protestantes, sont des catholiques.

 

A suivre...

07:40 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

BRÊVE HISTOIRE DE MAZAMET (3).

Mazamet 2010 (4).JPG

 

Une place textile en pleine expansion a besoin de plus en plus de laine. En Argentine, les peaux de moutons pourrissent sur place. Un mazamétain installé près du Rio Plata organise des expéditions vers sa ville natale. Les usines de fabrication textile se dotent d'une annexe pour traiter les peaux. Un nouveau procédé permet de récupérer la laine sans abîmer le cuir. Des usines spécialisées dans le délainage sont construites, d'autres se reconvertissent dans cette activité plus lucrative que le textile. La vallée de l'Arnette devient " la route des usines", des mégisseries apparaissent pour traiter le cuir.
 
La petite ville enclavée est devenue aux mains des industriels protestants une championne du commerce international. Elle va le rester de 1880 à 1980. Le développement des échanges provoque l'installation d'usines de plus en plus haut dans la vallée de l'Arnette et d'autres ouvriers arrivent des hameaux et des métairies de la montagne. Salariés dans l'industrie du délainage, ils sont aussi paysans. C’est un milieu traditionaliste encadré par l'église catholique. Ils vont rendre la famille Reille  toute puissante au point d'imposer sa devise sur la façade de la mairie de Saint-Amans Valtoret.

Le champion des protestants, Edouard Barbey (1831-1905), petit fils de pasteur, fils d'industriel deviendra bien maire de Mazamet et sénateur mais échouera sans cesse aux législatives contre le baron Reille. Nous retrouvons le paradoxe d'un patronat plus à gauche que les ouvriers. Mais, est-ce vraiment un paradoxe ?  Et qu'en est-il aujourd'hui ? 

La fin du XX siècle sonne le déclin de l'industrie du délainage, la prospérité de la ville s'écroule et le chômage s'installe.

 

Pasteur  Blanchard

07:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

15/06/2012

ACTION, PLUME ET LETTRES.

Librairie Duquesne 2 (7).jpg 

Une séance de dédicace, ce samedi 2 juin, réunit à la librairie Duquesne deux invités représentant l’Action Sociale et Populaire : son Président-Fondateur Jean-Pierre Blanchard et François Vial, membre du CA. Les trois ouvrages qui font l'objet d'une signature sont, "La faim justifie les moyens" et "Martin Heidegger, philosophe incorrect", du Pasteur Blanchard et "Le FN et le social" de François Vial.

La chaleur accablante n'a pas empêché quelques ventes, ni d'intéressantes discussions avec les clients et le propriétaire des lieux ; tout cela se déroulant dans une ambiance très décontractée.

Au final, un bel après-midi de promotion…

A renouveler.

 

Carole,

sympathisante ASP.

07:48 Publié dans Culture, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

04/06/2012

UNE DEDICACE LIBRAIRIE DUQUESNE SAMEDI 2 JUIN 2012.

Cliquer ICI

10:51 Publié dans Culture, Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

24/06/2011

La Hutte de Todtnauberg

 

Heidegger.jpg

 

 

Lors de mes deux années passées en Alsace, j'ai eu l'occasion de traverser le Rhin pour me rendre dans cette partie de l'Allemagne que j'aime tant : le pays de Bade. C’est la patrie de celui qui reste le plus grand philosophe du siècle dernier: Martin Heidegger.

 

Avant de quitter cette belle région de nos marches vers l'est, j'ai souhaité visiter le célèbre chalet construit de ses mains au cœur de la forêt noire, la fameuse hutte de Todtnauberg. C’est là qu’ont été écrites les plus belles pages de son œuvre, c'est là que s’est développé sa réflexion sur le problème de l'être, de la relation de l'homme à l'être, et de l'être à l'homme. C’est dans ce cadre champêtre que sa philosophie a acquis son amplitude, le conduisant à définir le postulat de l'être capable d'interrogation authentique, comme enracinement, comme ouverture à l'être. C’est là que le Dasein devient "être de l'existant humain en tant qu’existence singulière et concrète". C’est au creux des chemins qu'il découvre la vérité cachée. L'homme est berger de la parole, la vérité se trouve cachée dans les mots, loin du "on" de la vie inauthentique du monde moderne.

 

                                      Pasteur  Blanchard

 



20:41 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (0)

01/12/2010

Quand le PCF était protectionniste



12:30 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (1)