Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2011

Maraude du 27 Janvier 2011

21/01/2011

La Maraude vue par la Merveilleuse Jany

 

 

 

Maraude du 21 12 2010 (13).JPG

Ce matin, 21 décembre, se clôturait la saison 2010 des « maraudes » de l’Action Sociale Populaire (ASP).

 

Pour cette occasion, nous étions réunis, à l’approche de Noël autour du Pasteur Jean-Pierre BLANCHARD avec l’espoir de venir en aide, l’espace d’une veillée, à nos compatriotes en souffrance.

 

Noël est un moment de fête et de réjouissance pour la majorité d’entre nous mais c’est encore trop souvent un temps de solitude, de froid et de faim pour un nombre croissant d’êtres humains tout proches de nous.

 

Un peu de temps consacré à chacun, des paroles simples, des confidences, quelques poignées de mains ou des embrassades chaleureuses, voilà le bien le plus précieux que nous avons apporté à nos amis, victimes souvent d’une société égoïste ouverte aux quatre vents du « mondialisme » qui ne parvient pas à assurer la subsistance à ses propres compatriotes souvent victimes, parfois lâches mais toujours vaincus. LA RUE !! Implacable caisse de résonnance des maux traversés, des logements introuvables, des « abris » essentiels à une dignité menacée qu’ils ne trouvent qu’aux abords des métros, sur les grilles réchauffées par les sous-sols et dans quelques tunnels condamnés à la circulation.

 

Nous avons rencontrés quelques femmes, beaucoup d’hommes affaiblis, avinés aussi, mais si désarmés devant les obstacles immenses d’une « réinsertion » parmi nous, leurs frères !...

 

Une circonstance majeure, nouvelle et formidable : le Secrétaire Départemental de la Moselle Eric VILAIN est arrivé à Paris avec de merveilleux cadeaux : des duvets, des tentes démontables, des chaufferettes.

 

Nous avions aussi des cafés, soupes chaudes, boîtes de sardines, chocolats et ce « petit objet superflu » qui marque l’époque des Fêtes.

 

Mais une chose nous semblait essentielle : faire la jonction avec nos amis malheureux du boulevard Auguste Blanqui, Gustave Lenoir, de Grenelle, des quais d’Austerlitz… Bercy… loin encore retrouvant autour des ronds-points quelques connaissances, barbus solitaires écrasés de paquetages intransportables, quelques dormeurs farouches, dérangés dans leur sommeil par notre sollicitude, Henri raisonneur égaré, Grégore et sa bande, Isabelle Nicolas si dévêtue, si jeune, si perdue divaguant entre les voitures.

 

Puissions-nous, maraude après maraude au fil des saisons, ne plus les retrouver ni là… ni là… ni ailleurs…

 

Cette soirée si intense s’est terminée pour nous à 4 heures du matin près de l’Opéra par un froid glacial. Fatigués… impuissants… Rois Mages sans prestige, n’arrivant que trop tard mais décidés à poursuivre derrière Jean-Pierre cette belle œuvre commencée déjà en 1994. Depuis si longtemps ?

 

 

 JANY LE PEN  MARRAINE DE L'ASP

 

 

13/01/2011

La Maraude vue par Jean-François Legras Secrétaire départemental FN de la Sarthe

 

 

Maraude du 4 01 2011.JPG

De 2004 à 2009, j’étais responsable sur le 14ème arrondissement de Paris, d’un centre d’accueil de jour du Secours Catholique (le Pain partagé) et recevais des SDF pour leur apporter à l’occasion d’un repas 2 fois par semaine, un peu de réconfort, les aider dans leurs démarches et leur distribuer habillement et victuailles. Nous étions sous le régime socialiste et nous pensions que cette situation était inadmissible sous un tel régime soit disant de « partage »…

Puis un autre régime est advenu et le nouveau souverain de promettre haut et fort que sous son règne, plus personne ne dormirait dans la rue !

Lorsque l’ASP, en la personne du Pasteur Blanchard, m’a sollicité pour participer à une maraude, c’est bien entendu avec empressement que j’ai répondu à cet appel mais aussi avec curiosité, à savoir ce qu’il était advenu de la situation que j’avais connue avant mon installation dans la Sarthe.

Malheureusement, j’ai retrouvé la même image qu’auparavant, et peut-être pire, les Roms venant s’ajouter aux Français ou européens contraints pour diverses raisons d’adopter ce genre de vie.

Chargé de distribuer soupe et café bien chauds, j’ai revu cette chaleur dans les yeux de ceux qui les recevaient. J’ai retrouvé chez eux ce même souci des autres qui est souvent complètement abandonné par nos contemporains. Ce garçon sur la place du Palais Royal qui refusait notre aide en disant que lui arrivait encore à se débrouiller pour se changer, se laver et que d’autres en avaient peut-être davantage besoin. Cet homme handicapé sous son abribus à Glacière qui semblait se contenter de son sort et arrivait même à en plaisanter. Ces autres, qui recevaient le Pasteur comme un ami et qui demandaient des nouvelles d’autres personnes qu’ils ne voyaient plus. Et puis nous avons également rencontré une équipe de 3 personnes, un petit groupe de quartier qui faisaient eux aussi leur maraude, essayant, à leur échelon, de venir en aide à ces pauvres gens. Là aussi que de générosité anonyme et ignorée. Eux, comme l’ASP, ne touchent pas de subventions comme la Croix Rouge ou le SAMU Social, sans pour autant médire de l’action de ces derniers.

Je dirai simplement merci au Pasteur et à Catherine, son épouse, de m’avoir permis de partager ce moment, certes pénible souffrant moi-même ce soir là d’une méchante sciatique, tellement enrichissant humainement parlant et plein de simplicité dans cette démarche d’aide et de don de soi.

Honte à nos gouvernants qui en 2011 permettent encore ce type de situation ! Honte à celui qui avait fait cette promesse dans un but uniquement électoral !

Quand on vous dit UMP/S, on peut là le prouver concrètement : même mépris de la misère, même démagogie… Alors, il n’y a plus que le Front National !

A vous tous, amis lecteurs, soutenez l’action de l’ASP et n’hésitez pas à aider ses pauvres moyens par des dons et vous ferez vraiment là un geste utile !

J.F. Le Gras

SD FN 72

07/01/2011

" Avec l'ASP, justice sociale pour les nôtres !"

 

 

Maraude du 21 12 2010 (32).JPG

Le mardi 21 décembre se clôturait la saison 2010 des maraudes de l’Action Sociale Populaire (ASP).

Pour cette occasion, nous étions réunis à l’approche de Noel autour du Pasteur Blanchard pour venir en aide, l’espace d’une veillée, à nos compatriotes en souffrance.

 

Noel est un moment de fête et de réjouissance pour la majorité d’entre nous, mais c’est encore trop souvent un temps de solitude, de froid et de faim pour un nombre croissant de nos compatriotes.

 

Du temps consacré, des paroles échangées, des poignées de main ou des embrassades chaleureuses, voilà le bien le plus précieux que nous avons apportés à nos amis, victimes de cette société égoïste, ouverte aux quatre vents du mondialisme, qui ne parvient pas à assurer la subsistance de ces propres compatriotes.

La rue est une implacable caisse de résonnance des maux traversés par notre société (mondialisme, préférence étrangère, insécurité, …) et nous confirme chaque soir dans la justesse des solutions préconisées par le Front National.

Avec nos modestes moyens, animés d’une détermination sans faille et portés par l’amour de notre Peuple nous sommes allés à la rencontre de nos compatriotes sans abris.

 

Preuve qu’au Front National la solidarité et le don de soi ne sont pas de vains mots, Eric Vilain, Secrétaire Départemental de la Moselle, était des nôtres également, n’hésitant pas à traverser le pays d’Est en Ouest pour cette nuit de maraude. Il amena avec lui des biens très précieux en cette période, à savoir duvets et tentes. Autant de cadeaux qui furent appréciés à leur juste valeur en plus de la bonne soupe chaude . ..

Bravo et un grand merci à toi Eric !

 

Cette maraude se termina pour nous à 4heures du matin, du côté d’Opéra, par un froid glaciaire, fatigués mais avec la fierté d’avoir contribué modestement à la solidarité envers notre peuple.

 

Avec l'ASP Justice sociale pour les nôtres ! 

La maraude de Noel vue par Jany Le Pen, Marraine de l’ASP
et Patrice Hubert,  Secrétaire Général.



05/01/2011

Maraude du 4 Janvier 2011

01/01/2011

Suite à la Maraude de Noël

 

 

Maraude du 21 12 2010 (30).JPG

Cher Jean Pierre,

c'est la mémoire et le coeur pleins de souvenirs et d'émotions que je t' adresse mes remerciements.

Tu m'as fait participer à ma première maraude et les moments vécus et partagés avec les plus misérables sont marquants.

Je ne suis pas prés d'effacer de ma mémoire le sourire de Michel lorsque l'un d'entre nous lui passait des gants à ses mains gelées pendant qu'un autre lui servait sa soupe chaude, la détresse d'Isabelle qui, par moins 4°, était pieds et jambes nus, refusant toute l'aide dont elle avait tant besoin, les mains tendues par ces 2 couples Rom à qui nous avons donné tout notre de stock de vêtements, les yeux si malheureux de ce Kosovar couché sur une planche à même le trottoir rue de Rivoli à qui nous avons offert  3 couvertures, la joie de cet autre homme à qui nous avons offert une tente, cette petite soucoupe dans laquelle nous avons laissé quelques euros et qui se trouvait devant un amas de couvertures sous lequel il devait bien avoir 5 ou 6 personnes, tout comme je ne suis pas prêt d'oublier la manière dont Jany s'empressait de les reconforter en les écoutant pour les uns, en les serrant dans ses bras pour les autres, la disponibilité de toute ton équipe et particulièrement celle de Catherine, ta femme,  l'accueil de Fabrice,de Gérald,de François.

Mais laisse moi aussi te dire mon admiration; j'ai croisé cette nuit là un personnage hors du commun, un Pasteur avecun P majuscule, un  "Abbé Pierre" qui avait troqué  son béret par une casquette de marin.

Je dois t'avouer que depuis mon plus jeune âge, plus exactement depuis mes premiers cours de religion, je me suis toujours demandé à quoi ou à qui pouvait ressembler Dieu. Le lendemain matin, dans le train qui me ramenait à Metz, j'en avais une idée plus précise.

Eric VILAIN Secrétaire départemental FN de la Moselle



22/12/2010

Maraude du 21 Décembre 2010

17/12/2010

Ancienne Maraude

Maraudes de l’ASP : accroissement de la misère à Paris

Posté par Jérôme Moreno le 21 août 2010

Pré-maraude du 17 08 2010 (2).JPG

Ignorés et méprisés par les bobos socialo-écolo-gauchistes de l'équipe municipale de Delanoë, les SDF et autres exclus sont les premières victimes d'une société inégalitaire, matérialiste et ultralibérale.

Par le Pasteur Jean-Pierre Blanchard (ASP),

Nous revoilà dans les rues de la capitale1, en repérage de nouveaux secteurs pour notre prochaine campagne : force est de constater que le besoin de nos compatriotes ne fait que croitre.

Cette tournée, la dernière de l’ami Nicolas avant qu’il ne retrouve sa natale ville rose, est sous le signe de l’émotion et de l’amitié. Pour autant, nous ne pouvons qu’être frappés par la misère qui grandit, laissant en premier les nôtres sur le carreau, comme une lèpre s’étalant dans les rues. Nous conduisons jusqu’au métro « Nationale », où un homme âgé, sur le coup d’une heure du matin, fait la manche, quémandant quelques pièces pour pouvoir se nourrir. Nous constatons qu’autour de la station, ils sont nombreux à dormir à même le sol.

 À quelques encablures de là, sur les quais de Seine, nous ne pouvons nous garer pour cause de travaux. Je vais demander à la police fluviale l’autorisation de circuler en voiture jusqu’au camp de SDF : chose qu’elle accepte avec gentillesse. Quelle n’est pas notre stupeur de constater que, depuis notre dernière visite, les tentes se sont multipliées. Nos vêtements, nourriture, café sont pris d’assaut. Nous les quittons le cœur et les sacs de distribution légers : avec le sentiment du devoir accompli. C’est dans cet état d’âme que chaque étape de notre parcours nous trouvera, nous pouvons dire que l’équipe est fin prête pour relever les défis de cette nouvelle saison.  

 

Commentaires

Commentaire par Wouam le 21 août 2010 @ 13:40

Une des nombreuses promesses non tenues du nabot :

http://www.youtube.com/watch?v=7c0uV9nNaJE

Commentaire par franck le 21 août 2010 @ 13:40

Oui les sdf sans toit mais de beaux appartements et maisons pour chaque femme de polygames et de beaux appartement pour les sans papiers mais rien pour les blancs mais jusqu’à quand allons nous subir ces vexations ? la colère gronde en france !


Commentaire par franck le 21 août 2010 @ 13:41

sdf = français de souche


Commentaire par Stanley K. le 21 août 2010 @ 15:08

Je rêve d’un monde ou il n’y aura plus de SDF.
Un monde que l’on pourra rendre possible par le vote. Moi je vote FN pour 2012.

Commentaire par Jean-Luc G. le 21 août 2010 @ 15:36

Je suis d’accord avec Stanley !
Tous aux en 2012, mes chers concitoyens.


Commentaire par locktat131 le 21 août 2010 @ 16:01

« Je veux, si je suis élu de la République, que d’ici à deux ans, plus personne ne soit obligé de dormir sur le trotoire et d’y mourrir de froid parce que le droit à l’hebergement, c’est une obligation humaine  » !!!!!

OUAI C’EST ça, menteur !!!!!!!!!!!!!!!!!


Commentaire par Jean-Pierre le 21 août 2010 @ 16:10

Mes compliments au pasteur et à son équipe, il y en a aussi une équipe dans le grand Est, tout spécialement en Alsace.


Commentaire par Dubail le 21 août 2010 @ 17:29

Arrêtez de critiquer Paris, c’est une ville de gauche.


Commentaire par Patek Philippe le 21 août 2010 @ 19:20

l’Ultralibéralisme et le mondialisme vont de pair.
l’Ultralibéralisme a besoin de ce monde sans frontières, pour pouvoir se payer (pas cher) une main d’oeuvre corvéable à merci dans l’espace et dans le temps.
Si le SMIC est trop cher ici, on délocalise en Chine.
Pour ce qui est de la main d’oeuvre non délocalisable (BTP, restauration etc…), qu’a cela ne tienne, on fait venir des « sans-papiers ».
la prochaine étape sera de faire venir des techniciens et des ingénieurs, pour des secteurs comme l’informatique, l’Inde en regorge. il feront pour 800 Euros par mois, ce qu’un ingénieur français ne ferait pas pour 5000 Euros.
Alors oui, Ultralibéralisme = Mondialisme.


Commentaire par F.F. Coppola le 21 août 2010 @ 19:50

Jean-Luc, tu as du oublier le mot « urnes » dans ton post.

(Signaler un abus)

Commentaire par H.G. Clouzot le 22 août 2010 @ 2:01

Oui, si le nabot-Sarko passait ne serait-ce qu’une nuit dans la rue, il aurait vite les idées changée.
Mais en entendant, il se prélasse sur les yachts de ses copains milliardaires.


Commentaire par marina le 22 août 2010 @ 3:49

bah voyons….comme dit si dessus SDF sont les initiales de francais de souche a l’envers…ces gens auraient un travail et un logement si on ne se serait pas laisser envahir…de « chances pour la france »

FN 2012 viiiiiiite


Commentaire par barabas le 22 août 2010 @ 11:06

Bonjour Un SDF m’a donné ce poème qui j’en suis sur va vous plaire .Homme que je ne connaissais pas, nous avons sympathisés je vais le voir de temps a autres,je lui apporte des vêtements qu’ils partagent avec d’autres déshérités,aussi quelques Euros, je lui demande pourquoi avec votre intelligence votre grande culture vous vous retrouvez dans ce milieu,il me répond que dans la rue il trouve plus de compassions plus de générosités plus de grandeurs d’âmes, et moi je lui réponds plus toujours plus de pauvres. A vous tous qui écrivez des commentaires,je vous dédie ce beau poème

lA Neige
La neige le matin,tombe
Légèrement sous les toits
Etbles près…
Les enfants y sortent bien
emmitouflés l’hiver pour s’y
amuser,pendant la récréation.

Un jour ou le soleil eut trop
Brillé, fit fondre la neige,
Glissa dans le ruisseaux,
Rejoignit les rivières
Gonflant les fleuves
pour s’endormir dans la mer.

M. CAMUS


Commentaire par Attention aux idées reçues le 22 août 2010 @ 12:05

Attention ! Au moins 30 % des SDF sont des malades psychiques, des études ont été effectuées en Suède à ce sujet. Leur place n’est pas dans la rue, mais en HP.

En revanche, les idiots qui veulent les orienter de force vers des foyers de SDF, font une très grave erreur : ils font fuir la population réinsérable qui refuse (par simple bon sens) de vivre avec des malades non contrôlés.

Le bon coeur, c’est bien – Mais le bon coeur sans les compétences terrain, c’est parfois beaucoup plus dangereux que l’indifférence !!!

 

10/12/2010

La Maraude vue par Edouard FERRAND

 

Maraude du 7 12 2010 (9).JPG

 

UN MOMENT INOUBLIABLE ! 

 

Francis, Isabelle, Yves, François, Raymond… Des héros anonymes en bas de chez nous ! Le blessé, le pauvre, la victime, le malade, sont au cœur de nos villes ; la société les nomme sans domicile fixe. Accidentés ou simplement mal partis, poussés par le malheur sur le bord du chemin, ils sont réellement là ; ce sont des enfants du Bon dieu. Avec des amis du Front national, j’ai passé une soirée de grande fraternité avec ces gens plein d’honneur, de dignité et de gentillesse dans le cadre de la maraude de l’Action Sociale Populaire. Tous les 10 jours, le Pasteur Blanchard, son épouse Catherine et une équipe de maraude bénévole partent dans les premiers arrondissements de Paris, à la rencontre de ces hommes et femmes qui dorment dehors.

 

Mais plus qu’une distribution de soupe, de café chaud ou de linge, le Pasteur Blanchard est à l’écoute de ces Français ou étrangers qu’il embrasse et réconforte chaudement par des paroles magnifiques. Affublé de son col romain notre homme de Foi procède à la reconnaissance de l'autre au-delà de sa situation de vulnérabilité. Bravo à toi Pasteur ; tu fais honneur à ta foi et à ces gens. Merci aussi à Marie-Christine Arnautu cheville ouvrière des opérations et à Jany Le Pen qui me succèdera pour la maraude de Noël en apportant des cadeaux à ces hommes et femmes merveilleux. Merci Pasteur pour ce grand moment de bonheur ; sois remercié au nom du Front national.

 

Edouard Ferrand

 

Membre du Bureau politique

Président du Groupe FN Bourgogne

08/12/2010

Maraude du 7 Décembre 2010