QUOI

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/01/2015

Maraude du 5 / 01 / 2015

02/01/2015

IMPRESSIONS DE MARAUDE...

 

Maraude 1.jpg

 

 

Par le Pasteur Blanchard

 

Les amis qui viennent marauder, dont les derniers Jany,Alexandre et Celine sont toujours surpris de notre familiarité avec les SDF.

 

Il faut dire qui nous sommes. Nous sommes dans notre huitiéme campagne de maraudes. Le temps a fait que nous avons fini par nous connaître, d'un certain point de vue on peut parler d'amitié : nous finissons par avoir des informations sur leur vie, leurs épreuves, ce dont ils ont réellement besoin au-delà des problèmes matériels qu'ils traversent.

 

C’est de véritable empathie dont ils ont besoin. Celle-ci, ils ne la trouvent pas dans les grandes associations. Il faut croire qu'elles finissent par les perdre de vue, elles qui ont à gérer la misère à l'échelle nationale, elles ont du mal à répondre aux véritables questions que génèrent le train-train quotidien. 

 

 

 

Il y a un autre problème qui prend de l'ampleur : les rondes de la police pour déloger les sans domicile du pavé parisien. La loi interdisant de les déloger "manu militari", on fait tout pour les dégoûter en raflant leur bardas, les laissant sans rien sur le trottoir, avec le secret espoir que par lassitude ils quitteront Paris.

 

A l'origine de la démarche, il y a la gauche caviar du maire, pour qui la misère est une lèpre dans la Capitale, un abcès pullulant qu'il faut éradiquer. Il peut sembler paradoxal que des hommes classés à gauche se définissant comme humanistes au service de l'humanité soient ceux qui organisent la chasse à la misère dans les rues de la cité; force est de constater que les bobos sont parmi ceux dont les valeurs sont totalement antagonistes avec le peuple véritable, les petits, les sans-grades et cela au nom de principes désincarnés.

 

  

Quant à nous, continuons notre travail, pour la défense des Nôtres, pour la véritable cause du peuple.

 


 

Pasteur Blanchard   

 

 

 

Maraude 2.jpg

 

 

 

 

  

 

26/12/2014

IMPRESSIONS SUR UNE MARAUDE DE NOËL...

 

Maraude 1.jpg

 

 Par Alexandre Simonnot,

Secrétaire Départemental FN du Val-d'Oise, membre du CA de l'ASP

 

Le Pasteur Blanchard nous avait donné rendez-vous à 21h. L'heure à laquelle la nuit tombe. L'heure à laquelle Paris, la capitale de notre pays, qui est notre fierté au grand jour, devient durant la nuit le Paris de la honte et de l'abandon. Le théâtre de la misère la plus scandaleuse, la plus inacceptable : celle des français sans logements, sans aides, sans ressources, sans rien.

Nous étions donc sept, le Pasteur et son épouse, et nous,Jany Le Pen marraine de l'ASP, Céline du FNJ, deux bénévoles de l'association, et moi même venus simplement aider pour cette maraude de Noël, assister et quelque peu soulager cette misère effroyable. Paris, ce sont des centaines de centaines d'inconnus, d'anonymes, qui dorment dehors, seuls. Cette nuit-là, ils sont pour quelques heures nos seigneurs et nous allons les servir. Un peu de café, un peu de soupe chaude,en plus des cadeaux, quelques vêtements, mais surtout beaucoup de réconfort, d'écoute, de solidarité. Beaucoup d'humanité et de fraternité.

Si quelqu'un veut vraiment parler de la misère en France, il doit venir en maraude avec le Pasteur Blanchard. Si quelqu'un veut connaître l'état de notre société, non au grand jour, mais en pleine nuit, il doit venir en maraude avec le Pasteur Blanchard.

Notre première impression en voyant ces malheureux à tous les coins de rue, c'est cette promesse de Nicolas Sarkozy en 2007 : "Moi Président, dans 5 ans, plus personne ne dormira dans la rue".ce n'est pas mieux avec François Hollande, Inutile de préciser à ceux qui nous lisent que cette promesse n'engageait que ceux à qui elle était faite!...

A l'ASP, au Front National, nous ne faisons jamais de promesses, nous agissons concrètement tout simplement. Non au grand jour sous l'oeil des caméras, mais la nuit dans l'anonymat. Voilà quelle a été notre nuit dans les rues de Paris,notre nuit à tous les quatre.

 

 

 

Nous avons agi. Nous avons revu le mythique Francis, véritable vedette de nos maraudes. Nous avons visité jeunes et vieux, nous avons rencontré des solitaires mais pas complètement seuls car ils ont comme compagnie leurs chiens... Nous avons rencontré de nombreuses personnes, d'horizons très divers, aux histoires très différentes. Mais ils ont tous  un point commun : ils sont à la rue. La France les a abandonnés tout simplement

C'est là que l'on constate l'immense décalage entre un gouvernement socialiste et le "Social". Les socialistes n'ont de social que leur dénomination. En réalité, ils n'y connaissent rien. En réalité, leur principale préoccupation, c'est d'aider par tous les moyens les étrangers et clandestins, avant d'aider les leurs, les nôtres, les Français !

Cette maraude a duré cinq heures. Cinq heures durant lesquelles nous aurions aimé aider tous ces pauvres. Mais ils sont si nombreux, partout. Il n'y a plus un seul grand boulevard dans Paris, il n'y a plus un seul quartier dans Paris où l'on ne rencontre pas des gens qui dorment seuls, dans la misère la plus totale.

Voilà le fruit de nos politiciens, voilà le fruit de nos gouvernants successifs. Toujours de l'aide pour le monde entier, mais jamais pour les nôtres, jamais pour nos pauvres!

C'est à la fois écoeurés et heureux que nous achevons cette maraude avec le Pasteur Blanchard et son épouse. Ecoeurés par le désastre que nous avons pu constater de nos propres yeux, mais tellement heureux d'avoir pu dans l'espérance de Noël, pendant quelques heures être au service de ces miséreux, de ces parias de notre société, qui durant quelques heures d'une nuit froide, étaient nos maîtres et seigneurs..

 
 
 Alexandre Simonnot
 
 

Maraude 2.jpg

24/12/2014

Maraude de Noël le 23 / 12 / 2014

20/12/2014

LE COURANT EST PASSE.

Le courant

 

06/12/2014

"Plusieurs militants se sont rendus au domicile de la famille aidée dans le cadre du projet ESF. L'objectif consistait cette fois-ci, à apporter une aide concrète via des conseils en électricité d'un bénévole, ancien artisan, [délégué pour cette intervention par l'Action Sociale et Populaire]. 

En effet, les travaux d'isolation sont aujourd'hui accomplis à 50%, et s’accompagnent nécessairement d’une modernisation de l'installation électrique. Après quelques heures d'échanges conviviaux, d'explications enrichissantes pour tous (pas beaucoup de manuels dans l’équipe !), de croquis de circuits électriques pédagogiques, nous reprenons la route. Satisfaits de la visite qui permet au chantier de redémarrer, en attendant la prochaine saison, où nous espérons la conclusion de ce beau projet mené grâce à votre générosité.

Tom, Manon, Lana, Laëtitia & Jérôme vous remercient encore pour cet élan d'entraide qui ne demande qu'à se développer avec d'autres individus et familles, en vous donnant rendez-vous très bientôt sur notre blog pour suivre la suite de cette aventure."

 

^

les travaux

c'est reparti ! 

ESF sigle..jpg

12/12/2014

JANYJ LE PEN, MARAINE DE L'ASP.

Sur....

IMPRESSIONS DE MARAUDE...

 Maraude (1).jpg

 

Par Emmanuel,

membre  de l'ASP. 

 

Francis, Isabelle, Yves, François, Raymond… : des héros anonymes en bas de chez nous ! Le blessé, le pauvre, la victime, le malade sont au cœur de nos villes. La société les nomme sans domicile fixe. Accidentés de la vie ou simplement mal partis, poussés par le malheur sur le bord du chemin, ils sont réellement présents, corps et âmes. Ce sont des enfants du Bon Dieu.

 

Maraude (2).jpg

 

Je viens de vivre une soirée de grande fraternité avec des gens plein d’honneur, de dignité et de gentillesse dans la fièvre d'une maraude de l’Action Sociale et Populaire. Tous les dix jours, le Pasteur Blanchard, son épouse Catherine et une équipe de maraudeurs bénévoles sillonnent les  arrondissements de Paris, à la rencontre de ces hommes , de ces femmes et de ces enfants qui dorment dehors.

 

Maraude (3).jpg

 

Mais ces périples nocturnes sont plus qu’une simple distribution de soupe, de café chaud et de vêtements. Le Pasteur Blanchard écoute chaleureusement ces français ou ces étrangers, les embrasse et les réconforte  par des paroles magnifiques mais très simples. Affublé de son col romain, il plonge à la rencontre de l'autre, au coeur mais aussi au-delà de sa situation de vulnérabilité.

Bravo à vous Pasteur : vous faites honneur à votre foi et à ces gens. Merci à toute cette généreuse équipe, cheville ouvrière des opérations et à Jany Le Pen qui me succèdera pour la maraude de Noël en apportant un peu de joie à tous ces "anonymes" de la rue. Merci à vous cher Pasteur pour ce grand moment de charité. Soyez remercié au nom de tous les nôtres.

 

Emmanuel   

10/12/2014

MARAUDE DU 09/12 /2014

Cliquer ICI

05/12/2014

IMPRESSIONS DE MARAUDE...

 Maraude 1.jpg

 

Par le Docteur Coulomb

membre de l'ASP

 

Pour ma quatrième participation, je suis venu avec mon fils Louis-Marie plus serein que les autres fois sachant la parfaite organisation des maraudes faites par le Pasteur.

Arrivé sur place, je retrouve le Pasteur identique à lui-même, original, toujours plein de dynamisme, plein de projets, mettant à l’aise et donnant l’impression de le connaître depuis longtemps. Il est accompagné de son épouse aussi discrète que lui est volubile. Le couple s’équilibre !

Par contre, un grand changement concernant le temps qui était très froid, pas de pluie, presque une nuit polaire. Et puis, cette superbe  voiture pour le Pasteur et pas n’importe laquelle : une Mercedes, assez rutilante malgré son âge.Cela commençait donc plutôt bien,  avec en plus un compagnon Gérard, qui n’etait jamais venu !

Voilà pour le décor.

Concernant les sans abri, peu de changement ! Toujours les mêmes personnes aux mêmes endroits ! Certains seuls (français), de plus en plus marqués par leurs conditions de vie, d’autres en groupe (étrangers : polonais, Europe de l’est, voire de l’ex URSS…) qui semblent plus organisés et plus solidaires entre eux.

Dans l’ensemble, ils font un très bon accueil au Pasteur, ils sont contents de le revoir, d’échanger une poignée de mains, une accolade, quelques nouvelles et de recevoir des vêtements « réclamés » la maraude précédente, le tout accompagné d’une boisson chaude (café, thé ou soupe) préparée par la femme du Pasteur.

Beaucoup de gentillesse dans leurs contacts avec nous, aucune agressivité. Ils semblent très fatalistes quant à leur avenir. Ils ne demandent pas grand-chose, surtout des vêtements genre bleu jeans, sweet-shirt et tee-shirt, des chaussures aussi et surtout un contact amical.

La maraude s’est terminée vers 2h du matin, tous les vêtements ayant été distribués.

 

Maraude 2.jpg

 

Le contact établi depuis toutes ces années par le Pasteur, son aide amicale et fraternelle, ces quelques vêtements sont certainement un vrai réconfort pour ces sans abri. Pour cela, il faut aider sans restriction l’association Action Sociale Populaire dont il est le responsable au grand cœur !

Pour ma part, il existe toujours une grande incompréhension : Comment peut-on rester des années (certains plus de 15 ans) sur le même bout de trottoir, dormant dehors quelque soit le temps, vivant de la "générosité" de plusieurs associations, ne réclamant rien ? Certainement un grand coup dur de la vie pour certains, la recherche d’un Eldorado pour d’autres venus de pays moins développés que la France. 

En tout cas, cela m’a permis de remettre les choses à leurs vraies places et de "relativiser" certains évènements de ma vie.

Pour cela, merci Pasteur !

 

Docteur François Coulomb

membre de l'ASP

28/11/2014

MARAUDEURS SANS PAPIERS...

Maraude_1.jpg

 

 Par le pasteur Blanchard

 

Il y a déjà huit  années que nous tournons dans les rues de la capitale, à la rencontre de ceux qui n'ont plus rien, pour leur apporter un peu d'aide et de chaleur humaine. Or depuis tout ce temps, nous constatons que les grandes associations caritatives, celles qui ont pignon sur rue, montrent envers nous une attitude équivoque. Notre petite association non subventionnée, pas "people" pour deux sous ne met pas ses opinions dans sa poche  mais se fait toute à tous, n'excluant personne. Mais d'un point de vue politique nous sommes pour la préférence nationale et cela dérange les grosses machines caritatives grassement subventionnées. Comme si elles trouvaient en nous un concurrent gênant !

  

Maraude_2.jpg

 

Jamais sur le terrain on a osé me le dire en face. Par contre, un jour où des jeunes du FNJ, accompagnés d'un  bénévole de l'ASP, décidèrent de refaire une partie de notre  parcours, ils se firent agresser verbalement par un salarié d’une de ces supermajors pour absence d'habilitation officielle.

Serions nous les seuls sans papiers à mener ce type d'actions !  Combien de bénévoles "clandestins" ? Combien d' humbles petites fourmis arpentent-elles ainsi nos rues ?   L'abbé Pierre aurait bien rigolé durant l'hiver 54 si on lui avait demandé une autorisation pour venir en aide aux sinistrés.

Tout cela démontre l'efficacité de notre entreprise, qui dérange le ronron établi. Et comme le dit si bien l'un de nos camarade SDF : le ciel est le même pour tous, chacun a sa place pour une solidarité militante.

 

Pasteur  Blanchard