Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2012

IMPRESSIONS DE PRE-MARAUDE...

p maraude 20 09 2012 (3).JPG

 

Par le Pasteur Blanchard. 

 

Après le relatif calme de la période estivale, avec le mois de septembre et la rentrée, nous retrouvons le bitume parisien, avec cette frénésie automobile propre à la capitale. A nouveau, nous maraudons au milieu de la même circulation intense et tendue. Mais, les SDF qui dorment à même le trottoir, ne semblent guère touchés par cette agitation, comme si tout ce bruit assourdissant, tous ces gaz d'échappement ne les concernaient pas.

Quel paradoxe ! Pourtant, nous le retrouvons à tous les coins de rues.

La clef de ce paradoxe, c'est l'alcool.

 

Boire.jpg

 

L'alcool est un substitut qui permet à certains SDF de supporter leur situation inhumaine. Avec le temps, ils perdent tous les repères sociaux. La journée de ces malheureux se déroule dans un état second. Ils n'ont plus conscience de leur corps, ils perdent la notion du temps et de la durée. Imbibés au dernier degré, ils anesthésient leurs souffrances, morales et physiques, sombrent petit à petit et perdent tout sens de la dignité. Leur seul objectif devient : combler le manque.  

Terrible expérience de beaucoup de ceux qui, dans la durée, subissent la morsure de la rue ! Chaque fois que je rencontre un de ces cas épineux, en voie de marginalisation, je dois me gendarmer pour lui éviter cette chute fatidique, la plupart du temps définitive.    

Quel jugement porter sur la responsabilité de chacun, sur son manque de volonté ? Je ne sais que dire, si ce n'est "qui peut rester indifférent à une telle détresse tant physique que psychologique ?"

Cette détresse qui nous renvoie au tragique de la condition humaine.

 

Pasteur  Blanchard

25/09/2012

VANDALISME OU...

 merselkebir-cimetiere.jpg

 

Christianophobie ?

 

Les profanations de tombes catholiques et d’églises en France sont nombreuses  pourtant, la classe politique dirigeante reste silencieuse. 

Lu dans Libération :

[Une vingtaine de tombes ont été vandalisées dans un cimetière catholique de Goussainville (Val-d’Oise), a-t-on appris jeudi de sources concordantes. Selon la mairie, les dégradations ont eu lieu dans la nuit de mardi à mercredi, et concernent des stèles et des croix qui ont été renversées et se sont, pour certaines, brisées.

"Nous avons recensé 21 tombes vandalisées. Ils ont choisi les stèles les plus anciennes et les plus fragiles", a indiqué à l’AFP le directeur de cabinet du maire, Didier Boisseau. "Aucune inscription, ni aucun message de quelque nature que ce soit n’ont été retrouvés."  "A priori, il s’agit d’un pur acte de vandalisme" a-t-il encore précisé, en indiquant que la mairie était en train de rechercher les propriétaires des concessions dégradées."

Dans un communiqué, le Front national, indique que la profanation a eu lieu "la semaine dernière" et dénonce l’absence de réaction des "ministres" et des associations antiracistes. "Si ces tombes avaient été musulmanes, cette information serait reprise par tous les médias (…) Mais là il ne s’agit que de tombes catholiques alors cela n’intéresse personne" estime le FN.

Le commissariat de Gonesse est chargé de l’enquête.]

21/09/2012

PRE-MARAUDE DU 20 SEPTEMBRE 2012.

Cliquer ICI

MARIE-CHRISTINE ARNAUTU...

Marie-Christine Arnautu.JPG

 

Honneur

de notre famille politique. 
 
 
Il y a de cela quelques décennies, le jour où elle a fait la connaissance de Jean-Marie Le Pen, elle est entrée au Front National comme on entre en religion. L'admiration qu'elle voue à son mentor, le roc de La Trinité-sur-mer, n'a pas, depuis cette époque lointaine, varié d'un iota.  Et, c'est par adhésion politique mais aussi presque naturellement que cette fidélité s'est aujourd'hui portée sur Marine Le Pen, la nouvelle présidente du Front National.
 
Marie-Christine Arnautu est une femme de fort tempérament, une personnalité d'exception dont la  droiture et la franchise restent proverbiales. Ce qui est plutôt rare dans les milieux politiques où la langue de bois est, bien souvent, la règle.

A cette détermination s'ajoutent des qualités de cœur, une réelle empathie envers ceux qui souffrent. Une révolte contre toute forme d'injustice…qui peut mettre ses nerfs à fleur de peau. Mais, elle n'a pas de carrière à défendre. Elle ne cherche pas les honneurs. Tout le sens de son engagement est dans la défense de ce qu’elle croit. C’est là qu'elle trouve sa récompense. Elle préfère les petits et les humbles aux "people" qu'elle connaît, pourtant, si bien et chez qui elle a ses entrées.

C’est pour cela que Catherine et moi même sommes heureux de l'avoir pour amie. 
                                    

Pasteur  Blanchard

18/09/2012

UN MILLION DE SUICIDES...

Cafardeux.jpg

 

PAR AN.

 

"Soit plus que les victimes de guerres et d'homicides réunies, un problème qui va en s'aggravant, selon un rapport de l'OMS publié à Genève pour la 10ème édition de la Journée mondiale de prévention du suicide lundi prochain. "Une personne meurt dans le monde suite à un suicide toutes les 40 secondes environ, soit plus que le nombre combiné des victimes de guerres et d'homicides", indique ce rapport de l'Organisation mondiale de la Santé.

Le nombre de tentatives de suicides est encore plus important, avec 20 millions de tentatives par an. Environ 5% des personnes dans le monde font une tentative de suicide au moins une fois dans leur vie, selon l'OMS. Le problème s'aggrave et le suicide est "devenu un problème de santé majeur" pour l'OMS, a indiqué vendredi le Dr Shekhar Saxena, en présentant ce rapport à la presse à Genève. "Le suicide est une des grandes causes de décès dans le monde, et durant les dernières années, son taux a augmenté de 60% dans certains pays', a-t-il ajouté.

2e cause de décès chez les 15-19 ans

Le suicide est la deuxième cause de décès dans le monde chez les adolescents de 15 à 19 ans. Mais il atteint aussi des taux élevés chez les personnes âgées. L'OMS relève encore qu'il y a trois fois plus de suicides chez les hommes que chez les femmes, quels que soient les classes d'âge et les pays considérés. En revanche, il y a trois fois plus de tentatives de suicides chez les femmes que chez les hommes. La disparité entre ces deux statistiques s'explique par le fait que les hommes emploient des méthodes plus radicales que les femmes pour mourir.

L'OMS a relevé les taux de suicide les plus élevés dans le pays d'Europe de l'est, comme la Lituanie ou la Russie. Les taux les plus bas se situent en Amérique centrale et du Sud, dans des pays tels que le Pérou, le Mexique, le Brésil ou la Colombie. Les Etats-Unis, l'Europe et l'Asie sont dans le milieu de l'échelle. Il n'y a cependant pas de statistiques pour de nombreux pays africains et certains pays d'Asie du sud-est."

03:59 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

13/09/2012

LA QUESTION HOMOSEXUELLE.

La Bible.jpg 

 Au regard du débat ouvert par l'Eglise Catholique, pour la défense de la famille et contre l'avortement, en tant que Pasteur Luthérien conservateur (traditionaliste), je ne peux que réaffirmer mon opposition à l'homosexualité et au mariage gay. En cela, je ne fais que donner ma position, dans le respect de toutes les opinions. Je ne prétends imposer la mienne à qui que ce soit. Comment justifier ma démarche, si ce n'est en m'appuyant sur la Bible (libre à chacun de penser ce qu'il veut à ce sujet), pour les Ecritures Saintes l'homosexualité n'est pas une affaire privée, mais un péché, un affront à Dieu, qui a demandé à Adam et Eve de "se multiplier" et de "remplir la terre" (Genèse 1.28).

L'épisode de Sodome et Gomorrhe montre que Dieu considère l'homosexualité comme un péché si grave qu'il en détruisit ces villes (Genèse 19.1-29). A quoi fait écho "Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme. C'est une horrible pratique." (Lévitique 18.22). L'apôtre Paul ajoute "ni les débauchés, ni les dépravés, ni les homosexuels n'hériteront du royaume de Dieu" (1 Corinthiens 6.9-10).

Les psychologues Elisabeth Moberly et Joseph Nicolosi contestent l'argument selon lequel le comportement homosexuel est déterminé par des facteurs biologiques et génétiques. Pour eux, l'homosexualité est le résultat d'une "sur-identification" à la mère, due à l'absence physique ou morale du père, dans les relations parents/enfants vécues dans la petite enfance. Le lesbianisme résulterait principalement d'abus sexuels ou de l'incapacité d'une mère à jouer son rôle. Ces psychologues vont jusqu'à affirmer que l'homosexualité peut se guérir par un programme de thérapie réparatrice.

Ces hypothèses sont à vérifier. En les exposant, je n'ai voulu que donner un point de vue, dans ce grand enjeu moral et national.

 

Pasteur  Blanchard

12/09/2012

DES PUSSY RIOT AUX FEMEN,...

Eglise russe.jpg

 

Croisade contre

les églises ?

 

"L’affaire Pussy Riot n’en finit pas de faire des vagues. Jamais le Main Stream Médiatique ne se sera autant déchainé contre la Russie “de Vladimir Poutine”. Les qualificatifs émotionnels n’ont pas manqué, la presse française n’a pas hésité à parler de Camp lorsqu’il n’était pas affirmé que la Russie réinventait le Goulag (au choix). L’objectif est clair, tenter d’accoler une rhétorique totalitaire pour faire monter la pression médiatique et choquer l’opinion internationale. Alors que de nombreux lecteurs m’ont écrit pour me demander ce qu’il en était des autres Pussy Riot masquées qui ont participé à l’action, qu’ils soient rassurés, celles-ci ne sont pas des agents du FSB qui ont participé à une provocation comme cela m’a été soufflé par un lecteur, elles sont bel et bien recherchées, au dernière nouvelles elles auraient même fui le pays. Le Main Stream ne cesse en outre de marteler que les jeunes femmes auraient été condamnées pour une prière anti-Poutine et ce malgré le fait que le juge et le jugement ne mentionnent pas ce fait.

Encore une fois on ne peut que constater que le Mainstream dirige de façon méthodique et obsessionnelle cette affaire vers la personnalité de Vladimir Poutine, un peu comme cela était le cas lors des incendies de 2010, ou l’offensive médiatique contre un pays en Flammes avait atteint un niveau d’agressivité sans précédent. De la même façon que le premier ministre était tenu pour responsable de chaque départ d’incendie en 2010, il est désormais tenu responsable de chaque condamnation dans le pays, surtout celles qui déplaisent à certains artistes Américains et Européens. Ces derniers n’ont-ils aucune autre priorité en tête ? A leurs yeux une condamnation à 14 mois de prison pour blasphème (2 ans moins la période de préventive déjà effectuée) justifie vraiment qu’ils prennent position contre ? Curieusement pourtant, on ne les entend pas lorsqu’au sein de l’Union Européenne, en Pologne, une célèbre chanteuse de pop est actuellement poursuivie et risque aussi deux ans de prison ferme pour « simple » blasphème. Personne n’a l’air d’être choqué par le fait qu’en Allemagne des soutiens aux Pussy Riot ont envahi la cathédrale de Cologne. En Allemagne la loi prévoit que ces manifestants risquent jusqu’à trois ans de prison, pour avoir perturbé un office religieux.

Mais l’opération de marketing est bien organisée, par le bras droit de Boris Berezovski notamment, qui a contribué à financer la défense des trois jeunes femmes, l’oligarque maudit ayant lui aussi mis son grain de sel dans le dossier, en écrivant au président Poutine. Que doit-on sincèrement penser de ces soutiens politiques inattendus?

Curieusement cela n’a visiblement choqué personne que de nombreuses églises soient vandalisées et des croix coupées en Russie depuis la condamnation des trois jeunes filles (voir ici, la ou ici). Ces actions ont été exécutées sur le modèle de l’action qui a eu lieu en Ukraine le 17 aout dernier lorsqu’une militante Femen a scié devant une caméra et en soutien des Pussy Riot une croix catholique érigé en mémoire des martyrs du communisme. Depuis, le mouvement féministe Femen, spécialisé dans les actions coup de poing “seins à l’air” par de ravissantes poupées a annoncé être prêt à scier toutes les croix de Russie pour sauver le pays. Récemment ces dernières ont également tenté d’agresser le patriarche Kirill lors de sa visite en Ukraine, revendiquant l’action sous le terme hautement démocratique “Tuons Kirill”, la photo liée étant assez parlante. Après avoir été traité de chien par les Pussy Riot, celui-ci est désormais présenté mort et décapité sur des affiches, tout comme le Pape ou encore les présidents russes et Biélorusses, peut on trouver ca normal ?

Les Femen ont aussi organisé cet été une action pour dénoncer la participation aux J.O. de Londres de régimes islamistes et sanglants, ou encore une action au Vatican contre le Pape. A Paris, elles ont aussi lancé l’action “No Shariah” ! Plus récemment c’est de façon surprenante au Brésil qu’un nouveau groupe Femen est apparu. Une poignée de militantes à manifesté devant le consulat Russe de São Paulo en soutien aux Pussy-Riot, tout en hurlant des slogans insultants à l’encontre du Président Russe Vladimir Poutine, parfois en Anglais, ce qui n’est pas sans rappeler les manifestations de l’opposition russe à Moscou dans les années 2000.

Cette croisade anti chrétienne se poursuit donc en Europe de l’ouest et avec certains soutiens français puisqu’une des représentantes des FEMEN (Alexandra Shevchenko) était notamment présente à la réception du 14 juillet dernier à l’ambassade de France à Kiev, et que récemment les Femen ont annoncé créer leur base arrière en France, avec vraisemblablement le soutien du mouvement “Ni Putes ni soumises” et de Safia Lebdi, conseillère régionale d’Ile-de-France et cofondatrice de l’association “ni putes, ni soumises”. Dernier soutien en date, lors du congrès du parti écologiste, les élus et militants verts français ont eux aussi affirmé leur soutien aux Pussy Riot en se faisant photographier en cagoule.

En Russie, les conséquences de ces agressions contre l’église orthodoxe et contre le patriarche Kiril ne se sont pas fait attendre, des mouvements orthodoxes ont affirmé souhaiter la mise en place de milices pour défendre les églises et nul ne doute que si des attaques similaires devaient avoir lieu contre des mosquées, la communauté musulmane russe réagirait de la même façon. D’un point de vue intérieur, ces stupides actions ont du reste sans doute parfaitement resserré les liens entre les croyants de toutes les confessions et vont sans doute jeter un très lourd discrédit sur l’opposition russe, désormais assimilée à tort ou à raison aux Pussy Riot. Dans une récente interview donnée à la presse allemande, l’oligarque Michael Khodorkovski, qui est en prison, n’a d’ailleurs pas manqué de critiquer la condamnation des Pussy Riot, mais en critiquant aussi sévèrement au passage le comportement inadéquat de l’opposition russe, une analyse qu’aucun média n’a visiblement jugé bon de traduire correctement.

Maintenant, on peut naturellement se demander quels sont les projets de cette galaxie qui prétend défendre le féminisme, mais qui de l’exubérance vulgaire à la nudité, à la masturbation en public en passant par la grossièreté et le non respect des églises, donne finalement une bien piètre image du féminisme et des femmes, contrairement à la tradition slave."

 

* Alexandre Latsa est un journaliste français qui vit en Russie et anime le site DISSONANCE, destiné à donner un “autre regard sur la Russie”. Il collabore également avec l’Institut de Relations Internationales et Stratégique (IRIS), l’institut Eurasia-Riviesta, et participe à diverses autres publications.

 

source: Rianovosti

07:40 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

06/09/2012

IMPRESSIONS DE PRE-MARAUDE...

Pré-maraude du 23 08 2012 (10).JPG

 

Par Michel Canu

secrétaire départemental FN du Cher

et Danielle Avon

trésorière FN du Cher

 

N’ayant jamais participé à une maraude, il nous tardait que cette soirée du 23 août arrive.

Un rendez-vous avait été pris avec le Pasteur Blanchard et son épouse à Paris pour 20 h précises, Porte d’Italie. Nous sommes arrivés un bon quart d’heure en avance... le Pasteur était déjà là.

Dès la première prise de contact, le courant est vite passé. Puis les questions sur le déroulement de cette maraude ont été abordées : comment allons-nous travailler ? Dans quels quartiers ? Les SDF sont-ils déjà connus ? Changent-ils d’endroit ? Sont-ils accueillants, etc ?…

Enfin chacun se voit attribuer un rôle. Le Pasteur Blanchard et moi devons distribuer les vêtements, Danielle servira la soupe et le café. Catherine, l’épouse du Pasteur, prendra les photos.

Nous sommes prêts, chacun est à sa place, le break Volvo roule vers le premier site d'intervention.

Premier arrêt, le numéro 18 de la rue d'Alésia où deux habitués sont allongés devant la vitrine d'un magasin. A cette heure-là, ils sont encore éveillés et nous accueillent avec gentillesse. Danielle propose de la soupe et du café. Pendant ce temps-là, le Pasteur Blanchard et moi-même distribuons des vêtements et des chaussures. Comme prévu, Catherine prend des photos. Nous sentons que nos amis d'un soir sont heureux de cette visite. Tout en savourant le café, ils nous parlent de leur vie dans la rue. Ils choisissent pantalons, chemises et chaussures. Ils en ont vraiment besoin.

Nous repartons à la recherche d’autres personnes en détresse. C’est la rentrée, les vacances ont bouleversé bien des choses. Il faut donc agencer de nouveaux parcours : c’est le programme du Pasteur.

Deuxième arrêt, le quartier Montparnasse où nous rencontrons "Moustic", une "star" de la rue. Il est tout heureux de notre arrivée. Nous attendait-il ? Très loquace, il parle de ses déboires de santé,  plus d’un an d’hospitalisation l'on tenu éloigné de "sa place". Aujourd’hui, tout va bien. Il a repris ses habitudes dans ce quartier qu’il aime. Son compagnon d’infortune, lui, a l’air de souffrir. Il nous avoue qu’il n’arrive pas à se faire une piqûre d’insuline pour son diabète. Danielle se propose de l’aider, bien qu’elle n’ait jamais fait de piqûre de sa vie. Un peu stressée, elle s’acquitte de sa mission.  Puis, à la demande de nos deux SDF, le Pasteur téléphone au 115, l'attente sera longue.

Maintenant le break Volvo roule en direction du 15ème arrondissement.

Troisième arrêt, Sèvres-Lecourbe, sous le pont du métro, là où vivent Igor et ses deux copains. Ils nous reçoivent avec une joie certaine. Et, tout en buvant leur café, ils examinent  vêtements et chaussures. Igor travaille tous les jours. Depuis longtemps sans-logis, il semble accepter de vivre dans la rue et déclare n'avoir aucune contrainte. "Il se sent libre, c'est sa vie." Ses deux camarades réclament des sardines que le Pasteur a oubliées dans son dépôt. Cela sera pour le prochain passage.

  

Pré-maraude du 23 08 2012 (5).JPG

 

Quatrième arrêt, nous sommes au métro Glacière. Près d’un gros pilier réside Francis, bien connu du Pasteur. Assis sur un grand matelas il lève les bras au ciel à notre arrivée. Lui aussi, nous raconte sa vie :  "j’ai soixante et un ans, j’ai travaillé treize ans dans le 13ème, j'y suis attaché. Je fréquente une femme qui habite à trois cents mètres, dans un appartement, mais moi je préfère mon coin, je m’y sens plus à l’aise. Le seul problème, c’est la police qui me chasse et me confisque toutes mes affaires." Nous lui donnons des vêtements et il prend un  café.

Mission accomplie, nous filons vers les beaux quartiers, du côté du boulevard des Capucines et de la Madeleine.

Cinquième arrêt, face à l'Olympia, un grand nombre de gens sont couchés devant les vitrines et les portes des beaux magasins de mode. Nous sortons de la voiture et déballons nos grands sacs. Danielle propose, à nouveau soupe et café. Mais, là notre tâche devient plus difficile. Nous sommes surpris de l’accueil, certains acceptent notre aide et tout se passe bien mais d’autres nous repoussent et sont même incorrects. Ils ne veulent rien, sauf de l’argent. Ils sont même arrogants.

Nous n’insistons pas et empruntons le boulevard Haussmann. Sur le trottoir en face du Printemps et des Galeries Lafayette, partout, c'est le même spectacle troublant, bien éloigné des quartiers plus périphériques.

Sixième arrêt, il est tard, nous approchons de 2 heures du matin. Nous faisons le maximum mais nous commençons à manquer de tout. Les sans-logis dorment. Nous déposons les vêtements près de leur tête. Nous remarquons qu’il y a beaucoup de femmes par rapport aux autres quartiers. L’une d’entre elles et son compagnon acceptent soupe et  café, malgré l’heure avancée de la nuit. Ils avaient, sans doute, besoin de se réchauffer.

3 heures du matin, nous arrêtons.

Il faut avouer que nous avons passé une nuit dont nous ne supposions pas au départ la portée : cette joie intérieure que nous a procurée la rencontre et le sourire de ces pauvres gens dans la détresse, souvent malgré eux. Beaucoup ne se plaignent pas et trouvent encore un certain bonheur de vivre dans ces conditions déplorables. Quelle leçon d’humilité !

MERCI Pasteur. Bravo pour votre dévouement et votre travail.Nous sommes à votre disposition pour une prochaine maraude.

 

Michel Canu

Danielle Avon