Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2011

LES GASPILLAGES DES COLLECTIVITES LOCALES (3).

La misère.jpg

 

LES MECANISMES

AUTOMATIQUES

DES GASPILLAGES

 

Ce ne sont que des exemples ponctuels.

Tous les citoyens en connaissent d'autres dans toutes les régions.

Le plus grave est qu'il existe des mécanismes automatiques de gaspillage :

par exemple les aides aux industries,

grandement inutiles par ailleurs

et auxquelles les collectivités locales

participent largement aux côtés de l'État,

faire la fête est courant,

nous connaissons un conseil général

dont le président reçoit tous les jours à sa table

une vingtaine de personnes,

quant aux dépenses de communication,

dénoncées régulièrement,

c'est la grande explosion,

n'oublions pas la valse des subventions,

la plupart inutiles et souvent scandaleuses,

la ville de Lyon, pour sa part, subventionne la Casbah d'Alger !

 

L'État se vante de supprimer un fonctionnaire sur deux.

Cela devrait se traduire par des mutations dans les régions.

Bien au contraire, le résultat des deux décentralisations

est d'avoir renforcé les compétences des régions

avec un accroissement pléthorique de leurs effectifs

et sans diminuer le personnel dans les services des préfectures.

N'oublions pas l'absentéisme du personnel

composé parfois d'amis des élus

et qui dépasse largement les niveaux du privé !

 

Enfin à toutes ces dépenses abusives,

il faut ajouter le freinage des activités des entreprises,

pénalisées par des formalités absolument insupportables

pour obtenir telle ou telle subvention.

L'habitude détestable des financements croisés

est un obstacle redoutable à la vitesse de réaction

des entreprises censées en être les bénéficiaires.

 

Quel est le comportement du gouvernement face à cette situation ?

Il agit dans un sens tout à fait opposé à l'intérêt national.

Il prétend d'abord réduire le millefeuille administratif

et se lance à cet effet dans des réformes complexes et longues.

Simultanément, il agit dans l'autre sens

en créant de nouvelles collectivités.

La plus désolante est le Grand Paris, rêve pharaonique

dont les parisiens et les autres n'ont nul besoin.

L'effet de ruine est déjà en route :

par la création de nouvelles administrations

et de postes prestigieux,

et se profile le concept de "métropoles",

nouvelles collectivités tentaculaires

prêtes à avaler certaines grandes villes.

  

A suivre...

07:45 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Vous avez tout à fait raison. D'ailleurs, je retrouve les mêmes arguments dans les publications de Contribuables Associés. Pour ma part, je dénonce, la gabegie municipale, de mon village (de connivences avec le Conseil Général, qui octroie les subventions) pour des travaux pharanoniques, superflus, au détriment de l'essentiel. Etant directement concernée, je pense écrire au Procureur (xème plainte) et invoquer des articles du Code pénal, sous formes de questions constitutionnelles: " discrimination, prise d'intérêts illégale, usage abusif des moyens, argent, biens publics, etc. Ceci, sur le plan général et privé. Il n'est pas interdit de poser des questions et de rêver... En tantant d'obtenir des réponses. Surtout de la part des pouvoirs publics, qui sont, comme les pouvoirs politiques, par défintion, d'intérêt général.

Écrit par : DELATRE | 19/12/2011

Les commentaires sont fermés.