Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/06/2015

DONS AUX OEUVRES...

 

 

 

 

 

 

  Jean CHABERNAUD membre fondateur et du CA de L'ASP

 

 

Kolossale farce ?!?

 

 

En ces temps de déclaration fiscale, nous voici de nouveau devant une farce à la française, telle que le dirigisme on invente sans arrêt. Ce sont les dons à "certains organismes d'intérêt général". Au départ, il semble d'un intérêt minime de s'en occuper. En fait, à observer le système, il étend ses tentacules fort loin. 

 

 

La paupérisation du peuple français réalisée, au fil des années, par les pouvoirs de toutes obédiences, en est la base ; nos lecteurs savent fort bien d'où provient cette paupérisation, à savoir principalement des impôts et réglementations, ceci sur fond de cupidité des manipulateurs du sommet. Certes, la plupart d'entre eux peuvent imaginer échapper à cette paupérisation, n'étant pas à ranger dans la catégorie des pauvres. Bien que supportant l'écroulement permanent de la richesse nationale, ils s'y habituent en la gérant plus ou moins ; ils ne s'aperçoivent pas, par exemple, qu'eux-mêmes abandonnent telle ou telle action généreuse à laquelle ils se livraient auparavant : nous voici donc en plein dans le problème.

 

 

ASSISTANAT

 

 

Aux impôts et réglementations, s'ajoute pour nous ruiner l'assistanat, qui se traduit par des sommes phénoménales souvent citées par nous. Cet assistanat a une conséquence particulière ; les gens enregistrent que l'État prend en charge les démunis et précisément avec les impôts qui les ruinent : les voici débarrassés de l'idée charitable de secourir ces démunis !

 

 

Aux USA, immense continent sensiblement plus libre que la France et donc plus riche, la générosité publique est bien plus développée que chez nous : 5 % du PIB américain est consacré à des actions charitables !

 

 

Voulant corriger les effets pervers de ses propres actions, le pouvoir a donc imaginé la possibilité de déduire des impôts les dons en faveur "de certains organismes d'intérêt général". Le résultat inévitable est une obscure usine à gaz.

 

LES DETAILS

En septembre 2014, un palier nouveau fut franchi dans le nuage de l'usine à gaz. 

 

 

Il y avait jusqu'alors 12 catégories d'associations bénéficiaires, chaque catégorie ayant son régime particulier extraordinairement complexe ; le reçu à envoyer comportait une demi page ; depuis lors, il comporte une grande page 21x24. A lire attentivement la raison, elle est toute simple : les 12 catégories d'associations sont devenues 24.

 

 

Elles portent souvent des noms absolument obscurs : "entreprises adaptées", "entreprises d'insertion"  ou "entreprises de travail temporaire d'insertion". Une catégorie est assortie d’un nom qui est bien trop long à citer : il y est question de la fondation du patrimoine et d'un lien avec les propriétaires des immeubles.

Le chef-d'oeuvre de la "bourreaucratie" se lit dans une petite notice d’une demi page. "Cette disposition fiscale concerne uniquement les organismes qui satisfont aux critères définis par les articles 200, 238 bis et 885, etc. du code général des impôts." Pour que les victimes comprennent bien, ils leur est conseillé de s'assurer qu’ils répondent aux critères visés ; ceux-ci se référent à un nombre d'articles considérables du livre des procédures fiscales. Et même, s'ils ont des insomnies, ils peuvent s'en rapporter au bulletin officiel des impôts dont la lecture doit être particulièrement attrayante. 

 

 

Nous gardons pour la fin le coup de fouet que nous citons en entier : "si les organismes bénéficiaires de dons délivrent à tort des reçus fiscaux, ils s'exposent au paiement d'une amende fiscale égale à 25 % des sommes indûment mentionnées sur ces documents" (article 1740 à du C.G.I.).

 

LES EFFETS DESTRUCTEURS

Les effets destructeurs de cette farce bien française peuvent être détaillés.

 

 

D'abord, l'incroyable surcharge administrative disséminée dans un grand nombre de bureaux et dont personne ne peut connaître le coût total. Ensuite, se trouve l'assèchement de la générosité privée déjà signalée plus haut. A citer également l'expropriation du temps privé qui est un véritable esclavage et n’est jamais mise en lumière. Chacun, selon les principes du droit naturel, est propriétaire de son temps : le dirigisme vole aux gens leur temps en imposant des démarches et formalités insupportables. Les dirigeants des associations sont obligés de remplir ces formalités pour obtenir la maigre consolation de permettre à leurs cotisants de déduire les cotisations de leurs impôts : remplissage des reçus, envoi et classement. Le nombre d'heures ainsi volées est absolument immense et compte à son tour dans la paupérisation de la France.

 

 

La dégradation morale s'ajoute. Nous recevons tous des documents d'associations réclamant à juste titre notre aide ; très souvent, dans ces documents, il nous est dit que pour donner 100 euros nous ne dépenserons que 34 euros ; dans la plupart des cas, c'est pur mensonge ; contraindre les victimes à mentir est l'effet de cette usine à gaz.

Enfin, voici le degré suprême de la dégradation morale : les victimes, à savoir les donateurs et les dirigeants d'associations, se réjouissent souvent du système, ignorant que c'est une véritable farce remplie de mensonges et de pièges. Convaincre les victimes de bénir leurs chaînes est le rêve de tous les totalitarismes.

Bien sûr, personne n’en veut aux honnêtes fonctionnaires qui, a la base, se livrent à ce travail destructeur. La responsabilité totale repose sur les élus et leurs compagnons de route qui depuis des décennies, s'activent pour consolider cette arnaque et bien d'autres du même type.

 

 

 

Pasteur Blanchard 

 

05/06/2015

A JANY, NOTRE MARRAINE DE COEUR.

 

 

 

Le 4 novembre 1996 le Pasteur Blanchard lance une soupe populaire lepéniste à la gare Saint-Lazare.

 

 

 

La faim justifie les moyens (1).jpg

 

 

 

Marine Le Pen nous écrit :

 

 

"A un moment donné nous ne pouvons plus assumer l’ensemble de ces immigrés qui viennent chez nous et dont nous assurons la subsistance alors même que nous n’arrivons pas à assumer celle de nos propres compatriotes.

 

C’est très humain de s’occuper de son propre peuple ! 

 

Tous ces SDF qui se multiplient dans les rues et qui sont des Français dont les parents et les grands-parents ont construit la France, ça c’est inhumain !"

 

La faim justifie les moyens.jpg

 

 

03/12/2014

GILLES CLAVEL REPRESENTAIT...

L'Action Sociale et Populaire

Au congrès Front National à Lyon

 

Gille Clavel.jpg

  

En France, à Lyon, Samedi 29 novembre 2014.

/Во Франции, в Лионе, суббота 29 ноября 2014.

Lors de sa rencontre avec Monsieur Andrey Isaev, vice-président de la Douma russe et membre du parti de Vladimir Poutine, "Russie unie"

/Вот очень красивая встреча с господином Андреи Изаeв, вице-президентом русской Думы и членом партии Владимира Путина.

25/09/2014

COMMUNIQUE

Simonnot communiqué.jpg 

Bien que je n’ai pas d’engagement politique, je ne renie en rien mon passé avec le FN, en tant que citoyen, je reste un ami et un électeur.

Pour autant les actions de l’ASP ne seraient pas possible, sans l’aide précieuse de tous les militants et cadres qui participent à nos actions. Parmi eux Alexandre Simonnot est un exemple, toujours disponible, d’un dévouement sans faille, membre du CA de notre association, il en est un des pilier. Au prochain congrès il se présente au Comité Central, si vous souhaitez que le social soit représenté dans les instances du mouvement voter pour lui. 

 

Pasteur Blanchard président de l’ASP

http://actionsocialeetpopulaire.hautetfort.com/

 

Aumônier d’Identité Luthérienne

http://identitelutherienne.hautetfort.com/

 

611px-LutherRose-002.jpg

18/07/2014

LES MEMBRES FONDATEURS DE l'ASP...

Oscar 1.jpg

Oscar 

Membre du comité d'administration

Il fût un temps, ceux de nos débuts à la Cité du Refuge de l'Armée du Salut, au bon vieux temps de notre jeunesse, époque inoubliable, où être un travailleur social professionnel était une vocation et une véritable aventure humaine. Depuis, la machine administrative a éteint cette flamme en fonctionnarisant le secteur.

 Oscar 2.jpg

 

C’est par l'intermédiaire du blog, qu'après des décennies, nous nous sommes retrouvés. Ce qu'il y a de paradoxal dans ces retrouvailles, c’est que ce fut par l'intermédiaire d'un de nos ancien collègue, aux idées d'extrême gauche, qui, voulant dénoncer mon parcours, a permis notre rencontre. Il ignorait en effet que Oscar partageait mes valeurs, le même amour pour la France. Depuis, Oscar est de toutes nos actions, mais surtout là où il s'avère le plus utile : pour trouver de solutions à tous ceux qui font appel à nos services, afin de régler des problèmes d'hébergement ou d'orientation. Le fait qu'il soit un professionnel en activité est pour nous une aide précieuse. 

 

Pasteur  Blanchard   

11/07/2014

LES MEMBRES FONDATEURS DE L'ASP...

 Nicolas 1.jpg

 

NICOLAS PONS

Vice-président de l'ASP

Ce fut lors d'une de nos premières réunions, dans un local prêté par un ami à Vanves, que nous avons fait la connaissance de Nicolas. Il demeurait à l'époque à deux pas du lieu de réunion. C’est sur internet qu'il découvrit l'annonce de notre association, qui lui était totalement inconnue. C’est un peu par hasard qu'il fut présent à nos tout débuts.

 

Distribution de chaussettes.jpg

 

Il a été aussi pour la toute première maraude, et lors des premières saisons il fut un pilier de nos sorties. Avec le temps sa présence s'estompa un peu, mais pas son engagement au sein de l'association, dont il fut le trésorier. C’est aussi lui qui m'installa internet et m'initia à l'informatique. Comme beaucoup de gens du sud-ouest, il avait la nostalgie du pays, où il retourna suite à une mutation dans sa ville natale de Toulouse. Pour autant il reste un actif vice président de l'ASP. Le temps passant, bien des éléments de notre association disparurent, mais il est toujours bon de retrouver ceux qui sont restés fidèles, et qui depuis les temps héroïques de nos débuts, nous ont fait confiance. Nicolas est de ceux-là, et même plus : un ami véritable.

 

Pasteur   Blanchard

04/07/2014

LES MEMBRES FONDATEURS DE L'ASP...

Thierry et Michel.jpg

 

Thierry AURIAT

Les débuts de l'association furent héroïques. Nous étions seuls, complètement isolés. Toutes les portes se fermaient devant nous. Nombreux étaient ceux qui pensaient qu'après l'expérience des soupes à St Lazare, je n'avais plus d'avenir. Ce fut une dure traversée du désert. Il est arrivé même que l'on déconseille à des personnes de s'engager dans notre projet, en affirmant que je n'avais aucune chance de sortir la tête de l'eau.

 

 Thierry 1.jpg

 

C’est à cette époque que j'ai fait la connaissance de Thierry, par l'intermédiaire du Docteur Merlin. Thierry me connaissait de nom depuis l'époque où tous deux nous demeurions à Vitry. Dès notre première rencontre il a accepté de s'engager à nos côtés. Depuis, son soutien à nos actions est total, un dicton dit que c’est dans l'adversité que l'on reconnait ses amis. Je lui voue une éternelle reconnaissance d'avoir été un des rares, à nos débuts alors que tout le monde nous fuyait, à s’être engagé sans la moindre arrière pensée. A cette époque, son chaleureux accueil fut essentiel.

 

 Pasteur  Blanchard  

27/06/2014

LES MEMBRES FONDATEURS DE L'ASP...

 Bonne humeur.jpg

 

Jean et Béatrice

Chabernaud

 A l'époque les choses étaient tout sauf évidentes. Totalement seul, isolé, sans soutien, il fallait avoir l'âme chevillée au cops pour créer une association caritative. Dans les faits, ce fut tout sauf une sinécure. Heureusement il me restait les ondes de radio Courtoisie où l'ami Serge et ses copains m'ouvraient leurs antennes, ce qui me permit de lancer la machine.

 

Escalier.jpg

Pour autant, il n'y avait pas grand monde qui se bousculait au portillon pour travailler avec nous. Parmi les rares à croire à notre projet, il y a eu Béatrice et Jean, qui, de suite, sans arrières pensées, se sont totalement engagés. Ils n'ont jamais été de ceux qui volent au secours de la victoire. Il leur a fallu un certain courage pour travailler dans un projet qui semblait à court terme aléatoire. C’est grâce à quelques âmes d'élites comme eux, que, dés le début, humblement, notre projet a pris. Depuis tout ce temps ils sont restés fidèles, et sont devenus des piliers de l'association, qu'ils en soient grandement remerciés.

 

Pasteur  Blanchard  

20/06/2014

ACTION SOCIALE POPULAIRE...

 AG 1.jpg

Assemblée Générale  

du14 Juin 2014 

Samedi dernier, se tenait l’assemblée générale annuelle de l’ASP, placée sous le signe d’un hommage rendu à la marraine de l’association Jany Le Pen, présente depuis les toutes premières maraudes en 2005.

Membre fondateur de l’ASP, Thierry Auriat rappelle que l’aventure a commencé pour lui et les autres « en short », c’est-à-dire à partir de rien. Cela n’a pas empêché de construire progressivement une équipe de plus en plus nombreuse au service de nos compatriotes en difficulté. Soutenue par Jany Le Pen et quelques autres – dont les docteurs Coulomb et Merlin –, l’association a connu sa première assemblée générale dans le même lieu qu’aujourd’hui : le jardin du Pasteur Blanchard et de son épouse Catherine. Les pionniers étaient alors… 6, contre plus de 30 en ce samedi !

 

Les personnalités marquantes ont depuis jalonné l’évolution de l’ASP, de Marie-Christine Arnautu à Jacques Bompard, en passant par Marion Maréchal-Le Pen ou Bruno Gollnisch. Grâce également aux bénévoles – au premier rang desquels Béatrice et Jean Chabernaud – l’association s’est développée mais ne saurait aujourd’hui s’en satisfaire, car cela « reviendrait à se satisfaire de la progression du nombre de nos compatriotes défavorisés », une réalité indigne d’un pays civilisé.

Renaud, responsable de Solidarité populaire, émanation du Mouvement d’action sociale (MAS) intervient à son tour pour féliciter le Pasteur Blanchard de son travail, à une période où la précarité concerne un nombre grandissant de Français. Les deux associations vont être prochainement réunies par le projet ESF (Entraide, solidarité, famille), qui aidera des familles en difficulté : par exemple en les aidant à s’installer en province, lorsqu’elles ont fait le choix de fuir les quartiers « sensibles » où elles sont souvent contraintes de vivre. L’avenir offrira sans nul doute au deux responsables beaucoup d’autres rencontres… et de travail !

Parce qu’une association est aussi une petite entreprise, ses comptes doivent être suivis de près : c’est le rôle de Gaël Fouilleul, trésorier de l’ASP, qui présente un bilan équilibré. Favorable en ce qui concerne le nombre d’adhérents et celui des donateurs, mais grevé par l’achat, devenu impératif, d’un véhicule ayant remplacé l’antique Volvo du Pasteur Blanchard. Ces précisions apportées, le rapport financier est adopté à l’unanimité.

Le pasteur prend ensuite la parole sur un sujet qui lui tient à cœur, l’image de l’ASP au sein du FN et de l’ensemble des droites nationales. Dans 1 an, rappelle-t-il, cela fera 20 ans que Jean-Marie Le Pen l’a nommé responsable du social pour le parti. D’une maxime du président d’honneur du FN, le pasteur a fait un principe de gestion : il faut pour durer et se montrer efficace faire preuve de « Persévérance »… Nom du bateau sur lequel naviguait enfant Jean-Marie Le Pen.

AG 2.jpg

Le travail se poursuit aujourd’hui dans l’humilité, avec un cercle élargi de personnes et personnalités intéressées par le rôle de l’ASP (Jacques Bompard, Christine Boutin) et des médias amis qui relayent le message de l’association (Radio-Courtoisie, TV Libertés). « Ce qui paye, ce n’est pas le médiatique, le coup, mais le travail de fond ».

Fort ce ce constat, le Pasteur Blanchard revient sur le projet de fondation lancé voici maintenant 2 ans. Ce fonds de dotation destiné à venir en aide à nos patriotes défavorisés suscite l’intérêt d’une personnalité politique d’envergure nationale, prête à porter le projet : nous en saurons davantage en septembre prochain, après sa rencontre avec le pasteur. S’il voit le jour, ce projet ne consistera pas en une démarche d’assistanat, mais en une aide concrète aux « petites gens ».

Invité à s’exprimer, le Docteur Coulomb rappelle quant à lui que l’approche de l’ASP est très différente de celle des organismes de type SAMU social, dont le fonctionnement (uniformes, refus de dialoguer avec les SDF dès que ceux-ci adoptent une attitude virulente) n’a plus rien de « social ». Les sans-abri en savent gré au pasteur et à ses « maraudeurs », eux qui reconnaissent souvent que seule l’ASP leur rend réellement service. De façon plus personnelle, son fils handicapé, qui participe à certaines maraudes, apprend au contact des sans-abri à appréhender les règles sociales. L’échange est alors total.

L’ordre du jour se poursuit par un nouvel hommage, à « cet homme que nous connaissons depuis 25 ans, qui en a aujourd’hui 86 et qui est toujours avec nous » : Jean-Marie Le Pen. Avec lui et avec les autres membres de l’ASP, affirme le pasteur, « Nous avons envie d’avenir. L’avenir est à nous ! ».

Pour clore l’assemblée généale, la nouvelle composition du bureau et du conseil d’administration, dans lequel Alexandre Simonnot fait son entrée, est votée à l’unanimité :

 

Bureau :

  • Président : Pasteur Blanchard

  • Vice-présidente : Catherine Blanchard

  • Vice-président : Nicolas Pons

  • Secrétaire général : Benoît Vaillant

  • Trésorier : Gaël Fouilleul

 

Conseil d’administration :

  • Marie-Christine Arnautu

  • Jean Chabernaud

  • Alexandre Simonnot

  • François Vial

  • Oscar Wesley

 

Dans 1 an, l’ASP fêtera ses 20 ans : que l’année à venir voit se concrétiser les projets évoqués en cette belle journée du 14 juin 2014 !

 

François Vial membre du CA

15/06/2014

ASSEMBLEE GENERALE DU 14/06/ 2014.

Cliquer ICI