Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2012

HIER, AUJOURD'HUI ET DEMAIN...

Blandin Hadrien (1).JPG 

 

Hadrien Blandin,

fidèle de l'Action Sociale et Populaire
 
 
Depuis les débuts héroïques de notre association, votre générosité ne s’est jamais démentie. Alors que notre structure était encore embryonnaire, nous avons pu constater, grâce à la magie de radio Courtoisie que les bonnes volontés ne manquaient pas. C'était le commencement d'un élan fantastique de solidarité agissante.

 

Blandin Hadrien (4).JPG

 

Hadrien Blandin fut un des premiers à répondre présent. Ce jeune étudiant, fort sympathique, est le voltigeur du tri et du don de linge. Chaque année, quand se prépare la saison d'hiver, solidaire pour nos compatriotes les plus démunis, il nous apporte sa cargaison de vêtements. Cette habitude a fini par tisser des liens d'amitié. Lors de nos retrouvailles, nous évoquons le temps passé, les caps franchis. Il est bon de constater le chemin parcouru et de pouvoir dresser un bilan positif, malgré les difficultés. 

J'espère que nous continuerons de la même manière. Cela sera le signe que notre combat  pour plus de justice sociale, envers les Nôtres, avance et se construit pas à pas.


  
Pasteur  Blanchard

02/07/2012

REACTION A LA DERNIERE NOTE...

Chariot.jpg

 

"Honteux, nous avons pris en stop à Voiron un SDF qui nous disait que les foyers les mettaient dehors dès 7 heures du matin. En été, çà va mais l'hiver c'est difficile. Pauvre France, qu'es-tu devenue ? Je pleure de cette situation où plus personne ne se regarde, où la pauvreté fait détourner les yeux des fois qu'elle soit contagieuse, où un sourire est tout de suite mal compris, où le seul fait de dire bonjour est une attaque, où vouloir se promener en jupe et rire est pris pour une provocation. Que sommes-nous devenus pour distribuer de l'aide à des milliers de kilomètres à la ronde sans voir nos petits vieux mourir seuls dans leur appartement ? Qu'ils possèdent un logement ou qu'ils soient seuls dans la rue, ils sont souvent trop timides pour aller taper à la porte  d'une association tellement débordée par l'aide aux "sans-papiers". Pauvre FRANCE dans tous les sens du mot PAUVRE ! Que cette femme puisse reposer en Paix ! Petite, mes parents ont donné à manger à un "clochard" qui vivait à côté de notre immeuble ainsi que des vêtements pour le protéger du froid. Nous avons gardé cette habitude pour toutes les personnes qui se présentent au portail, quelle que soit leur couleur de peau, leur religion, leur facon de parler et toujours nous avons eu un merci. Où que tu ailles, que Dieu te protège et nous continuerons même si ce n'est qu'une goutte d'eau. Je ne voudrais jamais que quelqu'un meure près de chez moi de froid ou de faim. J'aurais trop honte de moi !"

 

Yolee

18/06/2012

LE SOCIAL RENTRE A L'ASSEMBLEE NATIONALE ?

Les pirates n'ont pas réussi à détruire cet album d'une maraude du 8 avril 2010 à laquelle participait Marion Maréchal-Le Pen qui vient d'être élue députée de Carpentras.

 

Découvrez-le en cliquant ICI

31/05/2012

IMPRESSIONS DE MARAUDE...

Maraude du 8 05 2012 Benoit 1.JPG

 

Par Benoit Vaillant,

secrétaire général de l'ASP

 

Sonné ! C’est le mot que je retiens pour cette maraude qui est une grande première pour moi. Sonné dans mon ressenti, sonné par la confrontation avec une réalité qu’on aperçoit mais qu’on ne voit pas. Pourtant il n’y a pas de passage à franchir, pas d’avertissement sur une réalité difficile. J’aime beaucoup le mot du pasteur sur cet âge de fer qui est arrivé. L’âge de fer ! Terrible expression qui laisse les progrès d’une civilisation disparaître, qui laisse entrevoir un paysage gris, défiguré, poussiéreux, ruiné et inhumain. 

Plus que de la révolte, on ressent de l’amertume. La pilule du bonheur qu’on avale chaque jour ne fait plus effet. Elle a même un drôle de goût ! Regarde près de toi ami ! Ne vois-tu pas que ton frère est à terre ? On ne peut pas chasser l’image de cette misère comme on détourne le regard d’une séquence télévisée qui nous met mal à l’aise. On ne zappe pas aussi facilement si on a un peu de conscience ou de dignité. D’un coup on se retrouve nu, sans arguments ou poncifs mille fois entendus sur les ondes ou dans des canapés bien confortables. Ici c’est l’asphalte brut, la grille de chauffage, le coin près d’une décharge en pleine rue ! Le bruit et l’odeur comme l’a dit un sinistre personnage qui n’a jamais côtoyé la misère et ne la côtoiera jamais !

On y croise parfois des regards vides ou blessés. Chacun a son histoire mais nous ne sommes pas là pour juger quiconque, si ce n’est soi-même ! Alors le geste de donner se fait naturellement. Il est accepté tout aussi naturellement. On n’attend pas de remerciement, la seule politesse est celle du cœur.

 

Maraude du 8 05 2012 Benoit 2.JPG



L’ampleur de la tache est immense. Ce n’est pas tant la misère elle-même qui est choquante, c’est de ne pouvoir faire davantage. L’inégalité est un fait, l’injustice aussi. A l’image se saint Martin on peut trancher la moitié de son manteau pour le donner à celui qui n’a rien. Et encore que cela nous coûte-t-il vraiment ? Y penser est dérisoire quand on voit une personne qui n’a absolument rien, pas un sac, pas une paillasse, RIEN !

Le tableau est bien sombre... Mais même au cœur de l’obscurité il peut y avoir une lumière. Les poignées de main franches, les accolades amicales, une plaisanterie échangée et la distribution de ce qu’on a pu récolter font penser, si je me risque à cette expression, à une virée amicale. Mais on ne s’improvise pas dans le social... C’est un métier, une démarche spirituelle, un acte de complet désintéressement et, surtout, de l’expérience. Il faut avoir vécu une maraude pour s’en faire une juste opinion. L’esprit d’équipe et le savoir-faire du Pasteur sont des ingrédients essentiels d’une maraude bien réussie. Condition nécessaire mais non suffisante, car sans les volontaires et les dons on ne pourrait pas faire œuvre utile.
 
J’ai eu la chance et le privilège de faire cette maraude avec Jany. "Merveilleuse Jany" dirait le pasteur. Ce n’est pas exagéré ! On ne pouvait espérer mieux pour une première maraude. Merci Jany, merci Pasteur, merci Oscar et merci à tous ces anonymes qui ne le sont plus !

 

Benoit 

25/05/2012

CLÔTURE DE NOTRE CINQUIEME CAMPAGNE DE MARAUDES.

Maraude du 8 05 2012 (1).JPG


 
Ce soir, nous revoilà sur le pavé parisien. Notre campagne de maraudes 2011- 2012 se termine.Nous avons la joie d'avoir, pour nous accompagner notre merveilleuse marraine Jany.Tenir pendant plus de sept mois est une gageure. Il faut bien constater que trouver des bénévoles, à partir de janvier, comme chaque année, reste un problème difficile et épineux. Heureusement, bien que ce soit souvent sur le fil du rasoir, la providence nous apporte des solutions.Et, ce fut encore le cas cette année.

Depuis nos débuts en 2007, que de changements ! Si nous retrouvons régulièrement, depuis la toute première pré-maraude, Michel aux portes du jardin des plantes, d'autres places sont devenues désertes. Nous avons perdu de vue certains de nos amis,comme William qui vit en appartement thérapeutique, et, qu'en est-il de notre ami Francis ? Quant à la petite Elodie et son copain Bernard, ils sont aujourd'hui hébergés dans leur famille. Malheureusement, nous avons découvert beaucoup d'autres lieux de souffrances et rencontré bien d'autres sans-abri. 

 

Maraude du 8 05 2012 (19)JPG.jpg

 

La vie apporte toujours son lot de peines et de misères, la disparition d’Ulysse, par exemple, a laissé un vide cruel. Nous retrouvions souvent près de l'église d'Alésia, ce distingué disciple de Maurice Allais, FN dans l'âme que nos amis avaient l'habitude de rencontrer au défilé du 1er Mai. Ancien ouvrier du textile, il faisait la manche pour vivre. Enfin, il y a le douloureux décès de Stéphane, à la fois si gouailleur, étonnant et combattif.

Nos maraudes sont à l'image de la vie, rythmée de joies et de peines. Des histoires d'hommes et de femmes,que nous allons retrouver dès la saison prochaine.


  
Pasteur Blanchard, Président de l'ASP

11/05/2012

JANY ET LE SOCIAL.

Jany.JPG

Pour en savoir plus, cliquer ICI



C’est suite à une émission de France inter où était interviewé Samuel Maréchal que je fis la connaissance de Jany et Jean-Marie Le Pen. Quelque temps plus tard, la décision fut prise de créer le Cercle des Amitiés Protestantes qui allait si profondément bouleverser le court de ma vie.

Quand le Président du Front National me confia la responsabilité du social au sein de son mouvement, à l’époque de la création des soupes Gare St Lazare, Jany m'apporta un soutien total qui n’a jamais été démenti. Elle, dont le milieu social est totalement différent de celui où règne la grande précarité, a su avec sa naturelle gentillesse, sa disponibilité, son énorme cœur et son total désintéressement se faire aimer de ces gens, d'une approche parfois difficile.

La clef de cette compréhension véritable est la réelle empathie dont elle fait preuve. Elle ne triche pas, elle est totalement sincère et c’est là certainement sa plus grande qualité ; ce qui fait d'elle le parfait complément de son grand homme de mari.

 

Pasteur  Blanchard

09/05/2012

MARAUDE DE CLÔTURE DU 8 MAI 2012.

Cliquer ICI

04/05/2012

IMPRESSIONS DE MARAUDE...

Maraude du 19 04 2012 Philip G 1.jpg 

 

Par Philippe Gauthier,

auteur et essayiste

 

En ce 19 avril 2012, j'ai eu l'honneur d'être invité en tant qu'écrivain, notamment autour de "La Toussaint Blanche", célèbre livre  prévoyant les conséquences absolument catastrophiques de l'immigration en France de populations déracinées inassimilables, par le Pasteur Jean-Pierre Blanchard à participer à sa traditionnelle maraude de nuit  auprès des pauvres gens qui vivent habituellement dehors sur nos trottoirs.

Cette grande maraude, démarrant de la Porte d'Italie, nous donne l'occasion unique de découvrir, à travers tous les grands axes parisiens, un autre monde que nous tous, y compris en cette soirée très proche des élections présidentielles, les ceux qui collent encore des affiches pour Mélanchon, embourgoisés dans notre confort habituel, avons du mal à comprendre.

Avec l'expérience du Pasteur Blanchard qui sait où se trouve son monde, car cette population n'est pas spécialement nomade, contrairement à ce qu'on pourrait croire. Elle habite son coin de trottoir ou son abri sous le métro aérien  ou encore sa bouche d'aération à ciel ouvert.

 

Maraude du 19 04 2012 Philip G 2.jpg

 

On découvre aussi parmi ces personnes sinistrées beaucoup d'européens, des polonais, des russes et même un allemand, sans doute échappé de sa patrie au miracle économique permanent.

Vers 1h30 du matin, nos provisions de vêtements sont déjà épuisées et notre clientèle commence à dormir à poings fermés sur les trottoirs. Il est temps de regagner notre confort.

 

Philippe

27/04/2012

IMPRESSIONS DE MARAUDE...

 

Cliquer ICI



Par le Pasteur Blanchard

 
 
Comme chaque année en fin de saison, le problème des bénévoles se pose cruellement. La longueur de la saison des maraudes à laquelle vient s'ajouter cette année, une fatigante campagne présidentielle, a rendu ce problème très épineux. Pour cette avant-dernière sortie, j'ai eu la joie de revoir mon ami Philippe Gauthier, auteur de renom de notre famille politique. Je l'ai connu quand nous allions dédicacer nos ouvrages au salon du livre de Toulon.

Pour nous accompagner, il y avait le fidèle Christian, pilier de l'association, toujours disponible quand nous sommes en difficulté pour trouver des volontaires.
 
Au métro Sèvres-Lecourbe, nous retrouvons nos amis polonais en état de grand abattement : le légendaire gars du nord Stéphane Wynnysky, qui avait tenu tête à Edouard Balladur, venait de décéder quelques jours auparavant d'un cancer de la gorge. La cérémonie s'est déroulée dans la paroisse de Saint-Georges de la Villette. Il a été inhumé au carré des indigents du cimetière de Thiais. Que dire face au drame de la mort, si ce n'est de reprendre deux temps forts de la liturgie ?


Un cantique :

"Tu entends mon cri, Tendre Père                        

Toi l'infinie miséricorde

Je m'appuie sur toi, je t'espère                       

Par le Seigneur, mon coeur est prêt."

 
 
Un passage de l'épître de Paul aux Philippiens :

"Frères, nous sommes citoyens des cieux,

c'est à ce titre que nous attendons comme Sauveur Jésus-Christ,

lui qui transformera nos pauvres corps

à l'image de son corps glorieux,

avec la puissance qui le rend capable aussi de tout dominer."
 

Repose en paix, nous ne t'oublierons pas.
 
             

Pasteur  Blanchard

20/04/2012

IMPRESSIONS DE MARAUDE...

Maraude du 5 04 2012 Christophe Joie.JPG

 

Par Christophe Joie,

secretaire adjoint FN du XIVème à Paris

 

Cette soirée de maraude du 5 avril fut une expérience enrichissante. J'avais vécu ce style d'action quelques années auparavant avec une autre association et je me posais des questions : l'attitude des personnes, leur état de santé, etc... et j'ai été agréablement surpris par un accueil plus que chaleureux.

Je pense, par exemple, au groupe de polonais, très avenants mais bien conscients de leur sort. Ils nous apprennent qu'ils ont perdu Stéphane, un de leurs compagnons de misère et la tristesse de ce départ difficile pèse sur le groupe. Notre oreille attentive les touche quant même. Justement, c'est cela le plus important, ne pas rentrer dans de grandes conversations mais écouter ce que la personne a sur le coeur, savoir rester simple, discret mais disponible.

Ensuite, plus matériellement, distribution de café et de soupe pour se réchauffer un peu car pour un mois d'avril il fait plutôt froid.

Un autre fait me vient à l'esprit, cette personne qui dormait en grelottant : cela m'a scandalisé. Nous avons pu lui remettre un duvet.

Mais ce que je retiens le plus de cette maraude, c'est la rencontre de personnes aimables malgré la galère, très réalistes sur leur situation mais souriantes. J'en tire la leçon qu'un sourire vaut mieux que des paroles vaines.

 

Christophe