Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/12/2011

LES GASPILLAGES DES COLLECTIVITES LOCALES (1).

Souricière.jpg


Depuis peu, des emprunts toxiques

contractés par un grand nombre de collectivités,

font irruption dans le paysage médiatique.

Le département de la Seine-Saint-Denis,

la ville d'Angoulême, celle d'Argenteuil

et bien d'autres s'avouent gravement touchés.

Pour favoriser leurs projets,

appâtés par des offres de départ

anormalement basses,

offrant l'occasion de faire passer des projets difficiles,

certains élus se sont laissés aller

à souscrire des emprunts très dangereux

car à taux d'intérêt variable .

Rien dans la finance n'est gratuit :

ces emprunts sont indexés sur des indices complexes et volatils,

par exemple sur la parité dollar-yen ou même sur le franc suisse.

La sanction devait tomber un jour ou l'autre.

C'est la majoration insupportable

des remboursements et des charges d'intérêts.

 

Cette triste affaire ne reflète pas seulement

l'incompétence et la légèreté des élus.

Elle trahit aussi la négligence des autorités de tutelle,

fort nombreuses dans un pays sur-administré.

Comme d'habitude, tout le monde est responsable

et personne n'est coupable !


 

Une ombre.jpg

 

L'une des raisons de cette situation détestable

est la possibilité et le désir d'emprunter à tout prix.

La banque DEXIA, aujourd'hui en quasi-faillite,

a joué un rôle majeur dans ce désastre

en poussant les collectivités à s'endetter par son intermédiaire.

Ses dirigeants ont ainsi pu tirer profit

du piège tendu aux collectivités locales.

La dette de ces collectivités est passée

de quatre vingt treize milliards d'euros en 2005

à cent trente huit milliards en 2010,

sans que l'on sache si les chiffres cités dans les journaux sont exacts.

En fait d'endettement, un train en cache souvent un autre.

Quelques soient les vrais chiffres, tout cela constitue

une partie importante du déficit global de la nation

lui-même destructeur de richesses.

 

Nous nous trouvons devant un nouveau

et dramatique scandale d'État

qui touche des milliers de collectivités.

Les impôts locaux durement acquittés,

remettons à plat le problème majeur

des gaspillages de ces collectivités locales.

 

A suivre...

07:54 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.