Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/03/2016

IMPRESSIONS DE MARAUDE...

 

Par Emmanuel,

membre  de l'ASP. 

 

 

 

Impressions de maraude 1.jpg

 

 

Francis, Isabelle, Yves, François, Raymond… : des héros anonymes en bas de chez nous ! Le blessé, le pauvre, la victime, le malade sont au cœur de nos villes. La société les nomme sans domicile fixe. Accidentés de la vie ou simplement mal partis, poussés par le malheur sur le bord du chemin, ils sont réellement présents, corps et âmes. Ce sont des enfants du Bon Dieu.

  

 

Je viens de vivre une soirée de grande fraternité avec des gens plein d’honneur, de dignité et de gentillesse dans la fièvre d'une maraude de l’Action Sociale et Populaire. Tous les dix jours, le Pasteur Blanchard, son épouse Catherine et une équipe de maraudeurs bénévoles sillonnent les  arrondissements de Paris, à la rencontre de ces hommes , de ces femmes et de ces enfants qui dorment dehors.

  

 

Mais ces périples nocturnes sont plus qu’une simple distribution de soupe, de café chaud et de vêtements. Le Pasteur Blanchard écoute chaleureusement ces français ou ces étrangers, les embrasse et les réconforte  par des paroles magnifiques mais très simples. Affublé de son col romain, il plonge à la rencontre de l'autre, au coeur mais aussi au-delà de sa situation de vulnérabilité.

 

 

Bravo à vous Pasteur : vous faites honneur à votre foi et à ces gens. Merci à toute cette généreuse équipe, cheville ouvrière des opérations et à Jany Le Pen qui me succèdera pour la prochaine maraude  en apportant un peu de joie à tous ces "anonymes" de la rue. Merci à vous cher Pasteur pour ce grand moment de charité. Soyez remercié au nom de tous les nôtres.

 

 

Emmanuel   

 

 

Impressions de maraude 2.jpg

 

 

16/03/2016

Maraude du 06 / 11 / 2012..............

 

 

 

M La Tochnaye 6 11 12.jpg

 

Thibaut de LA TOCNAYE

09/03/2016

Maraude du 08 / 03 / 2016..............

04/03/2016

Suite à une maraude le 23 février 2016 par Renée Asselin membre de l'ASP

 

Maraude 1.jpg

 

 

 

 

Ce soir-là, il ne faisait pas beau ! Des sceaux d’eau étaient tombés toute l’après-midi et bien que plus faiblement, cela a continué toute la nuit.

 

 

Alors, le spectacle de ces pauvres malheureux couchés sur une bouche de métro, trempés jusqu’aux os a quelque chose de déprimant, voire d’insoutenable.

 

 

Et tout le monde passe à côté, sans sourciller ! Tout le monde ? Non, pas le Pasteur et son association « Action Sociale Populaire » qui depuis 10 ans déjà sillonne les rues de Paris plusieurs fois par mois pour réconforter, apporter un peu de chaleur (amitié, boissons chaudes et vêtements) à ces pauvres malheureux blessés par la vie.

 

 

Ce soir-là, nous étions 3 à accompagner le Pasteur et sa charmante épouse : deux soeurs dont c’était la première maraude,et un retraité  qui en avait déjà plusieurs à son actif. C’était une bonne équipe, enthousiaste et chaleureuse, chacun avait son rôle.

 

 

Compte tenu du temps pluvieux, beaucoup de sdf n’étaient plus à leurs places habituelles, ayant préféré s’abriter ou demander un hébergement dans un centre pour la nuit.

 

Dans la première partie de la tournée, nous avons retrouvé des personnes vues l’an dernier, de plus en plus marquées physiquement, mais ne voulant rien, ni boisson, ni vêtement, juste un peu de chaleur humaine. Les français vivent souvent seuls, les étrangers en groupe ou en famille. (Je revois encore ce père et ce fils seuls l’an dernier, rejoints par la mère et un autre fils cette année ; le trottoir à Paris doit être meilleur que la misère dans leur pays d’origine !) Nous avons rencontré aussi quelques visages inconnus, souvent étrangers, se « ruant » sur les vêtements. Ici aussi la mode est importante : il faut des jeans, des baskets et tee shirts blancs…

 

 

Dans la deuxième partie, nous n’avons rencontré que des étrangers enfouis derrière des bâches plastiques pour se protéger de la pluie. Nous ne les avons pas réveillé, mais avons laissé des vêtements chauds. Deux visages me marquent cependant: une hollandaise, la quarantaine, très reconnaissante pour le pauvre jean donné (elle avait visiblement très froid) et une dame sans âge, française, dormant assise, la tête dans un sac plastique pour se réchauffer.

 

 

Vers 2 heures du matin, n’ayant plus rien à distribuer, nous terminons cette nouvelle maraude.

 

 

Comme à chaque fois, ce fut un grand moment, difficile bien sûr ! Mais la faconde et le charisme du Pasteur (toujours aussi volubile) et la gentillesse de son épouse permettent « d’accepter l’inacceptable ». D’autant que nous avons pu mesurer l’impact et les bienfaits de leur action sur le terrain.

 

 

Alors, pourquoi attendre ? Il faut soutenir l’Action Sociale Populaire !

 

 

Renée

 

 

Maraude 2.jpg

 

 

02/03/2016

Assemblée Générale 12 juin 2010

 

 

 

 

M AG 12 06 10.jpg

24/02/2016

Maraude du 23 / 02 / 2016..............

19/02/2016

NE JETEZ PLUS !

 

 

 

Laurent Poultier du Mesnil 1.jpg

 


 DONNEZ, VOUS FEREZ DES HEUREUX


(vêtements usagés, savons, nourriture)

Que de beaux moments vécus !


De toute ma vie, je n’ai jamais reçu tant de sourires dans une seule journée. Des sourires qui illuminaient des visages, dont certains se réveillaient tout juste.

Vendredi, grâce au Pasteur Blanchard, j’ai eu la chance d’aller distribuer, pendant 5 heures, vêtements, savons, rasoirs, soupe et café à ceux qui dorment dans la rue.

Une gentille dame avait fait plus d’une heure de transports en commun, pour apporter quelques vêtements, qui devaient rejoindre ceux collectés par le Pasteur.

 

 

Nous partîmes à 5, le Pasteur, Catherine, son épouse, Emmanuel, un jeune policier, ma grande fille de 15 ans et moi. « 5 » était également le nombre de degrés qu’ils faisaient dehors…

Le premier contact fut incroyable. Nous fûmes accueillis par un grand Monsieur à l’accent polonais, qui dormait avec ses compagnons, allongé sur une bouche d’air chaud. Sa joie et ses paroles de bienvenues étaient extrêmement touchantes, serrant le Pasteur dans ses bras et nous tendant ses deux mains, comme si nous étions de proches amis, qu’il n’avait pas vus depuis longtemps. Nous venions pourtant lui apporter si peu... Avec son camarade couché près de lui, ils protégeaient une dame plus âgée, bien malade. Cette dernière avait reçu du white spirite sur le visage, que le propriétaire d’un magasin de fleurs avait eu la bonne idée de leur lancer pendant leur sommeil, pour les éloigner de sa devanture.

 


Notre grand ami, qui n’avait vraiment plus rien (pas même un sac avec quelques vêtements), fut d’une reconnaissance si touchante, remerciant pour lui et pour ses amis.

Si vous saviez le bonheur qu’un vieux jean peu faire… Alors GARDEZ LE, GARDEZ VOS AFFAIRES USAGÉES : couvertures, chaussures, chaussettes, pantalons, pull, tee-shirt, blouson, couvre-chef, etc.

 

 

Je puis vous assurer que contrairement aux idées reçues, chacune des personnes rencontrées prit avec un immense plaisir le morceau de savon et rasoirs que nous leur proposions…

Chaque personne rencontrée cette nuit-là, polonais, russes, roumains, péruviens, français, … nous ont accueilli d’une façon on ne peut plus touchante et reconnaissante. Ces sourires, ces joies, ces paroles, cette reconnaissance vous touchent au plus profond de vous. On se dit en partant que l’on a reçu mille fois ce que l’on a donné, ...un petit peu de son temps et d’attention aux autres.

 

 

Chacun dans la rue à son histoire qui l’a amené là, que l’on découvre parfois au détour de paroles échangées. Des histoires touchantes et blessantes, qui nous rappellent combien notre société individualiste et consumériste est gravement malade.

 

 

Bien entendu, il n’y a rien à juger, combien le pourrions-nous, mais à agir. Agir simplement en faisant parvenir : couvertures, chaussures, chaussettes, pantalons (jean c’est encore mieux), pull, tee-shirt, blousons, couvre-chef, etc. (en particuliers pour homme et des grandes tailles). Mais aussi quelques rasoirs jetables neufs, du savon et des boîtes de sardines. Pour cela vous pouvez contacter le Pasteur Jean-Pierre Blanchard, qui fait un travail extraordianire : 06 74 03 18 15

 

 

La phrase de Saint Augustin n’a jamais été autant d’actualité : « Prendre sa joie dans celle des autres, voilà le secret du bonheur ».

 

 
 

 

 

 

Laurent Poultier du Mesnil 2.jpg

 

Laurent Poultier du Mesnil

 

17/02/2016

Maraude du 23 / 10 / 2012..............

 

 

M Fauraut 23 10 12.jpg

Erick  FAURAUT

13/02/2016

Maraude du 18 / 02 / 2016..............

 

 

10/02/2016

Maraude du 22 / 10 / 2013..............

 

 

M Sanchez 22 10 13.jpg

 

Julien  SANCHEZ