Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2011

LES TGV ROULENT SUR LE PAIN DES PAUVRES (5).

Terminus.jpg

 

LES AVEUX OFFICIELS

DE L'ERREUR

 

Les dirigeants reconnaissent maintenant

que le prétendu succès

s'est fait au détriment

de toutes les autres lignes secondaires et régionales.

Des spécialistes remarquent même qu'il faudrait fermer

un certain nombre de lignes à grande vitesse

ou les transformer en ligne à moindre vitesse.

Le président de la SNCF lui-même, Guillaume Pepy

a déclaré que la SNCF transporte cinq millions de voyageurs par jour

et que les TGV n'en transportent que 300 000.

Il a lancé un cri d'alarme en septembre 2010 :

"Trop de TGV risquent de tuer la SNCF et le système ferroviaire français".

Une question peut se poser :

que se serait-il passé si, au lieu de l'arbitraire, le marché avait régné ?

Il y aurait peut-être eu un seul TGV

par exemple sur la ligne Paris-Lyon-Marseille.

De riches clients auraient payé à son prix le confort incroyable

et les chemins de fer auraient eu beaucoup d'argent

pour s'occuper des lignes secondaires.

 

La conclusion ne peut être que mélancolique.

L'information des politiques est désormais totale

sauf aveuglement volontaire.

La SNCF est un mammouth parmi plusieurs autres

qui font souffrir le peuple français.

Un changement ne pourrait intervenir

que si le personnel politique lui-même changeait

et ce n'est pas en vue actuellement !

 

Michel de PONCINS

17:00 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.