Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2015

2015, année de la Reconquista ?

 

 

Reconquista.jpg

 

 

 
Tout le monde a les yeux fixés sur l’Allemagne et sur le mouvement Pegida qui met des milliers de manifestants dans la rue sur le thème du refus de l’islamisation de l’Europe.
 
        
      

Il y a deux ans, René Marchand publiait un ouvrage intitulé " Reconquista ou mort de l’Europe". Les faits ne sont-ils pas en train de donner raison à ce titre qui fera gémir les candides adeptes du vivre ensemble ?

 

Deux camps paraissent se mettre en place. D’un côté, le porte-parole de l’Etat islamique, Abou Mohammed al-Adnani, donne des consignes fort précises à ses coreligionnaires :

 

Si vous ne pouvez pas trouver d’engin explosif ou de munition, alors isolez l’Américain infidèle, le Français infidèle, ou n’importe lequel de ses alliés. Frappez sa tête avec une pierre, égorgez-le avec un couteau, écrasez-le avec votre voiture, jetez-le d’un lieu en hauteur, étranglez-le ou empoisonnez-le.

 

Des djihadistes de nationalité française relaient cet appel sur une vidéo.

 

Depuis, sans doute par une malencontreuse loi des séries, on assiste à un terrorisme de proximité, qui a vu nombre de nos compatriotes, notamment des policiers et des passants, être victimes de « déséquilibrés Allah akbar », à Joué-lès-Tours, Dijon (deux fois), Nantes, Metz, sans oublier les désormais habituels coups de couteau à la gorge.

 

Le gouvernement occulte tout rapport entre ces agressions et la guerre islamique qui nous est déclarée. La bien-pensance a décidé que les ennemis principaux de la France s’appelaient Éric Zemmour et Marine Le Pen.

 

De l’autre côté, on assiste au réveil des consciences qu’appelait de ses vœux Dominique Venner, avant de se donner la mort le 21 mai 2013.

Naturellement, tout le monde a les yeux fixés sur l’Allemagne, et sur le formidable mouvement Pegida, qui, depuis plusieurs semaines, tous les lundis, met des milliers de manifestants dans la rue, sur le thème du refus de l’islamisation de l’Europe. En France, on a vu l’extraordinaire succès du livre d’Éric Zemmour, qui a réhabilité le discours patriotique et déconstruit les déconstructeurs de la France. On va voir, dans les jours qui viennent, la sortie de deux ouvrages prometteurs. Le premier, de Michel Houellebecq, appelé « Soumission », ose une fiction où toute la caste politicienne fait élire un musulman à l’Élysée, en 2022, pour barrer la route à Marine Le Pen. Le second, de Joachim Veliocas, « Ces maires qui courtisent l’islamisme », confirmera, hélas dans la réalité, la fiction de Houellebecq. Il nous montrera que beaucoup trop d’élus, de droite comme de gauche, ont choisi l’islam contre la République laïque pour conserver leurs sièges et les avantages qui vont avec.

 

Un autre auteur, moins connu, Hubert Lemaire, a osé, lui, publier « Musulmans vous nous mentez », où, au-delà d’un titre audacieux, il démasque sans ménagement la fable de l’islam religion de paix, et la belle histoire du musulman modéré.

 

Enfin, le 18 janvier prochain, à Paris, Riposte laïque et Résistance républicaine animeront un rassemblement intitulé : « Islamistes hors de France », à Paris, avec la venue d’intervenants allemands, italiens, suisses, et de personnalités françaises. Les organisateurs paraissent décidés à renouveler l’opération, dans l’esprit des méthodes de Pegida.

Le 18 décembre dernier, dans une interview sur RTL, Éric Zemmour disait :

 

La situation actuelle va conduire à la libanisation de la France, entre communautés qui n’ont plus rien à se dire, qui n’ont plus les mêmes valeurs ni les mêmes intérêts, et qui vont s’affronter. Je le pressens.

 

Le 15 novembre 2013, sur Arte, Michel Onfray annonçait, lui, une France et une Europe islamisées, d’ici une cinquantaine d’années…

Face à ces deux scenarios catastrophiques, y a-t-il une autre alternative que la Reconquista, prônée par René Marchand et les organisateurs de l’initiative parisienne du 18 janvier ?

 

 

 

09:40 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.