Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/10/2012

LES MAIRES FACE AU MARIAGE HOMOSEXUEL...

 Temple maçonnique.jpg

 

Quelle objection

de conscience ?

 

[Ce matin sur Europe 1, Laurent Guimier revenait sur l’opposition de certains maires de France au "mariage" homosexuel, et leur refus de le célébrer en mairie si la loi devait passer. Le recours à l’objection de conscience est-il possible pour justifier un tel refus ? Voilà la question sur laquelle se penche le journaliste. Et il semblerait que cette éventualité soit juridiquement possible, pourvu qu’une clause soit introduite dans la loi, laquelle permettrait au maire de déléguer à son adjoint, ou à un conseiller municipal, le « mariage » de deux personnes du même sexe, ou encore de délocaliser le "mariage" dans une autre mairie. Ce sera ainsi le prochain combat que mèneront ces maires, si la loi doit passer, désormais juridiquement armés pour se soustraire à de telles mascarades.

A la vérité, l’objection de conscience n’a pas à prendre racine dans la loi puisque, par définition, elle suggère un autre droit, supérieur à la loi civile, et au nom duquel elle s’oppose à la loi civile. C’est Antigone qui invoque face à Créon ces  "lois non écrites qui ne sont ni pour hier ni pour demain, mais de tous les temps".

Si en revanche l’on n’admet pas de loi morale qui transcende la volonté humaine, et qui s’appuie sur un ordre métaphysique dont l’homme n’est pas l’auteur mais dont il est tributaire, il n’est plus possible alors de distinguer ce qui est légal de ce qui est légitime. Cette distinction est suspendue en effet à la reconnaissance d’un droit naturel, antérieur à la loi, et à l’aune duquel il est possible de juger la loi des hommes. Evidemment, depuis que la loi est devenue "l’expression de la volonté générale", qu’elle est donc exclusivement déterminée par la volonté humaine, il est plus difficile de la remettre en cause.]

 

Jean de Rouen

08:00 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (4)

Commentaires

JE SUIS UNE FEMME DE 60 ANS? ET JE ME DEMANDE CHAQUE X POURQUOI LES GENS DE QUELQUES RELIGIONS? SECTES OU OBEDIENCE? SE PERMETTENT DE NE PAS RESPECTER LA LOI? QU4EST_CE QUE CELA PEUX VOUS FAIRE QUE DES HOMOSEXEUELS SE MARIENT, qu'ils adoptent des enfants? LES ENFANTS SONT DANS LA PLUPART DES CAS NI PLUS NI MOINS HEUREUX QUE DANS DES Familles hétéro(je ne suis pas lesbienne!!) mais combien de pères, de frères, de cousins dans des familles dites normales sont des pédophiles???? LAISSONS AUX GENS LA LIBERTE DE LEURS CHOIX? LES RELIGIONS ONT été crées par des humains, et bien souvent ce sont des hommes qui décident de tout! je n'aime pas les islamistes car en tant que femme je ne supporte pas que on nous sacrifient avec des voiles, des infibulations, les hommes ont si peur de nous? ALORS LAISSONS LES HOMO AVOIR LA LIBERTE QUI LEUR REVIENS

Écrit par : DOMINIQUE RENSONNET | 31/10/2012

Loi divine ou loi humaine, le mariage, c'est l'union d'un homme et d'une femme. Les homosexuels, hommes ou femmes ont comme les autres ce droit. Pourquoi certains veulent-ils manipuler un état qu'ils méprisent, sinon pour le détruire ? Il serait intéressant de connaître le nombre d'homosexuels qui vivent en France. De savoir combien désirent se marier, combien veulent adopter des enfants ? C'est une tempête dans un verre d'eau s'il n'y avait pas cette volonté de casser la famille. Ceux qui sont animés de bonnes intentions ne doivent pas oublier que l'enfer en est pavé. Et, d'une façon ou d'une autre, l'enfer existe.

Écrit par : Chabernaud | 01/11/2012

CURIEUX : PERSONNE NE S'OPPOSE A L'INTRUSION DE L'ETAT dans nos vies personnelles ? à quand le choix par nos élus de la couleur de nos chaussettes pour aller travailler le matin ? ILS N'ONT PAS ETE ELUS POUR GOUVERNER NOS FONDS DE CULOTTE mais ppour GERER LA FRANCE ! bordel !

il y a quelques secondes · J’aime

Écrit par : Gavrilovic | 02/11/2012

EXCUSEZ-MOI : on me précise que "justement" ils ne savent pas gérer la France alors ils font de l'esbrouffe avec ce qu'ils appellent des affaires "sociales"... Les journalistes appellent cela des "problèmes de société".Seulement voilà il y a des URGENCES et... le reste ! je crois qu'ils ne méritent pas les indemnités parlementaires et les retraites monstrueuses qu'ils gagnent à se foutre de nous.

Écrit par : Gavrilovic | 02/11/2012

Les commentaires sont fermés.