Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/06/2012

LE TABOU DU DROIT DE GREVE (3).

Le Che.jpg

 

DES EFFETS

DEVASTATEURS

 

Les effets de la "grèviculture" en France sont par nature dévastateurs. Les délocalisations en sont pour une part la conséquence. Aux dommages visibles, s'ajoutent une multitude de dommages invisibles que personne ne peut quantifier : voyage raté, nuit de galère, école sans maître, opération retardée parce que le personnel n'arrive pas à l'heure, marché raté, etc. La panne de croissance épouvantable, qui n'a aucune raison d'être en France, est accentuée par la "grèviculture".

Il est certain que l'économie de marché implique la liberté des contrats et le respect de tous ces contrats y compris le contrat de travail. Ces deux aspects sont un élément essentiel de la richesse générale.

Les défenseurs du droit de grève le justifient en mettant en avant l'idée du service minimum évoqué plus haut. Or, c'est une mauvaise réponse à un vrai problème. Quand il y a un organisme public ou quasi public, les "usagers" devraient, en bonne logique, bénéficier d'un service maximum qui fait partie de l'obligation de service public. Tout autre régime est inadmissible et porte atteinte à leur liberté.

 

A suivre...

08:15 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

C'est difficiles à trouver instruits personnes A propos sujet , cependant, vous ressemble vous savez ce que vous parlez! Merci

Écrit par : Giovanni | 10/07/2013

Les commentaires sont fermés.