Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/11/2011

LA REPENTANCE (3).

Serpent.jpg

 

Un paradis dilapidé

 

En effet, un quart des recettes en hydrocarbures de l’Algérie,

découverts et abandonnés par la France dans un Sahara

qui n’était même pas algérien, permet aujourd’hui à ce pays

d’importer ses produits alimentairesissus notamment de l’agriculture…

alors qu’elle les exportait du temps de la "colonisation".

 

Gaulois.jpg

 

Dans les livres d’histoire, écoliers et étudiants

retiennent de l’armée française, qu’elle ne s’est strictement et uniquement

livrée qu’à des exactions envers la population civile algérienne.

C’est proprement odieux !

A l’inverse, rien n’apparaît sur les bienfaits de la Pacification

et sur le bien-être que cette armée-là a apporté à l’homme du Bled.

Sur les réalisations précitées, rien n’est mentionné.

L’Histoire de l’Algérie rapportée par les livres

est une Histoire tronquée, falsifiée, vide de toute vérité vraie

et injurieuse vis-à-vis de ces milliers d’hommes et de femmes,

Européens et Musulmans, qui ont œuvré de concert

pour sortir ce pays du cadre moyenâgeux qui était le sien en 1830.

Et il se trouve des Français pour soutenir les thèses diffamatoires du FLN !...

des nigauds de naissance, champions des "droits de l’homme",

de "l’antiracisme" et de "l’antifrance"

qui demandent à grands cris la "révision des livres d’histoire".

«Rien n’est plus dangereux au monde que la véritable ignorance

et la stupidité consciencieuse» a écrit Martin Luther King…

 

Dès lors, que peuvent bien retenir les jeunes enfants dès leur scolarité ?

Une histoire de France faite d’intolérance, d’inégalités,

de compassion excessive, de récriminations et d’accusations

qui ne manqueront pas de marquer à jamais leur esprit

et d’entacher durablement l’image qu’ils se feront désormais de leur pays.

«Vous tenez en vos mains, l’intelligence et l’âme des enfants.

Vous êtes responsables de la Patrie. Les enfants qui vous sont confiés…

ils sont Français et ils doivent connaître la France,

sa géographie, son histoire :

son corps et son âme»,  déclarait Jean Jaurès…

Ce que dénia Jacques Chirac en interdisant les cérémonies

en mémoire de l’Empereur Napoléon Bonaparte

au nom du complexe des conquêtes des siècles passés…

 

gaulois à la cape.jpg

 

Quant aux immigrés, comment les encourager à s’intégrer

à une nation qui n’a de cesse de culpabiliser et de se mépriser elle-même ?

Dans le journal «Le Monde » du 21 janvier 1992,

Michel Serres suppliait les journalistes :

«si vous pouviez… de temps en temps dire un peu de bien de la France !»

Et en 1947, déjà, Raymond Aron déclarait :

«la vanité française consiste à se reprocher toutes les fautes

sauf la faute décisive : la paresse de la pensée».

Alors, afin d’éviter toutes critiques par trop virulentes

et se prémunir de tout procès d’intention

de la part des pseudos associations antiracistes

qui n’ont de cesse d’en appeler,

d’une part, aux grandes traditions de générosité

et d’ouverture du peuple français

et, d’autre part, de prêcher pour une société pluriculturelle,

nos gouvernants, depuis un demi-siècle,

engoncés dans leurs scrupules congénitaux,

sont demeurés amorphes et frileux face aux décisions

qui devaient être prises et à la fermeté qui s’imposait…

 

 «Je vous laisse deviner ce qui se passe lorsqu’un peuple estime

que ses élites ne le représentent plus,

ne défendent plus son identité,

ne défendent plus ce qu’il est,

eh bien l’étape suivante, c’est que le peuple reprend son destin en main»

a lancé, en guise d’avertissement, Malika Sorel.

 

Quant aux adeptes de la "repentance" et de l’anticolonialisme,

ils devraient s’inspirer de cette cinglante leçon d’histoire

que nous donne Walter Williams, Africain-Américain

et professeur d’économie à l’université George Mason

de Virginie (Etats-Unis) :

«peut-être que votre professeur d’économie vous a enseigné

que la pauvreté du Tiers-Monde est l’héritage de la colonisation.

Quel non-sens ! Le Canada a été une colonie,

comme l’Australie, la Nouvelle-Zélande ou Hong-Kong.

En fait le pays le plus riche du monde, les Etats-Unis,

fut jadis une colonie.

Par contraste, l’Ethiopie, le Liberia, le Tibet, le Sikkim, le Népal et le Bhoutan

ne furent jamais colonisés

et pourtant ils abritent les populations les plus pauvres du monde…»

Mortifiant sujet de réflexion…

 

José CASTANO 

«Je n'ai jamais entendu un musulman présenter ses excuses

pour avoir occupé l'Espagne pendant huit siècles»

José-Maria Aznar,

ancien chef du gouvernement espagnol 

Journal "Jeune Afrique" du 1er octobre 2006)

07:00 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Très bon article historique. Merci !

Écrit par : luc | 03/11/2011

Les commentaires sont fermés.