Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/08/2017

Verdicts indécents : la « justice » française en pleine dérive ?

 

 

 

 

 

Je fustigeais il y a peu, notre éminent (humour !) ex-premier ministre, qui n’a pu s’empêcher de nous quitter sur une dernière pirouette : mettre la magistrature sous tutelle directe de l’Etat.

 

Mais si l’on réfléchit bien, il n’y a là rien d’extraordinaire, si ce n’est une « ouverture de porte ouverte », puisqu’il semblerait que parmi nos magistrats, beaucoup (trop !) soient déjà, de par leur appartenance à l’idéologie gauchiste, aux ordres des futurs ex-dirigeants.

 

 

Nous sommes en effets habitués depuis 2012, à des jugements totalement ahurissants, puisque n’ayant de rapport avec la vraie et indépendante Justice, que de loin … voire pas du tout !

 

Il est néanmoins des horreurs auxquelles il est impossible de s’accoutumer, et il est toujours aussi douloureux d’apprendre certaines drastiques condamnations envers des citoyens ayant juste voulu défendre leurs bien et leur vie, et en contrepartie une extrême (et très suspecte) indulgence pour des voleurs, violeurs, tueurs … selon que les uns et les autres ont, ou non, des accointances avec la pensée unique pratiquée dans certains prétoires.

 

C’est ainsi que Luc Fournié, le buraliste du Tarn qui avait tué un cambrioleur de 17 ans en   2009, vient d’être condamné en appel à Toulouse, à 10 ans de prison, soit trois ans de plus qu’en première instance, par la cour d’Assises de Haute Garonne, excluant la légitime défense.

 

« La cour a « refusé ce glissement dangereux de la légitime défense à l’autodéfense, que la force l’emporte sur le droit », s’est au contraire félicité Me Simon Cohen, avocat des parties civiles. »

 

Sans tenir compte des larmes de repentir de l’accusé, ni de sa demande de pardon à la mère de sa victime, les jurés ont préféré faire obstacle à la légitime défenseen danger de dégénérer d’après le raisonnement gauchiste … sans qu’il soit fait état que si l’autodéfense se multiplie, c’est  justement parce que les agressions, y compris par de très jeunes, se multiplient de plus en plus dans l’indifférence de l’ex ministre de l’Intérieur, plus occupé à chouchouter les migrants que se soucier de la sécurité des citoyens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 "Nous ne plaidons pas contre Luc Fournié », avait assuré, pour les parties civiles, Me Cohen. « Nous plaidons pour que la légitime défense soit consacrée telle qu’elle est instituée, pour qu’elle ne dégénère pas. Nous plaidons contre l’autodéfense, parce que nous considérons que c’est à la fois une régression et un danger. »

 

 

 

Bien évidemment il est tragique que la vie ait été ôtée à un être si jeune, mais a-t-on pensé tout de même à cibler la responsabilité des parents ; quelle éducation lui a donc été donnée pour qu’il décide d’accompagner un copain faire un casse chez un buraliste en pleine nuit ? A mes yeux ils sont aussi coupables que celui qui a tiré sur leur enfant.

 

 

 

 

En revanche, Cécile Bourgeon, mère de la petite Fiona morte à 5 ans, et dont on n’a jamais retrouvé le corps, a été acquittée partiellement du chef de violence volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner, et n’a écopé que de 5 ans, ce qui paraît scandaleusement peu pour une maman incapable de protéger son enfant, et manifestement complice de son bourreau, dès l’instant qu’elle a menti en prétendant avec lui, que Fiona avait disparu.

 

 

 

 

Souvenons-nous avec quel écœurement nous avions appris en janvier dernier, l’intolérable verdict condamnant également à 10 ans de prison, Jacqueline Sauvage, victime pendant 47 ans des sévices en tous genres de son monstre de mari, qu’elle avait finalement occis après trop de souffrances, tant morales que physiques (tabassages, viols répétés sur sa personne et deux de ses filles). Mais rien n’avait pu attendrir les magistrats de la cour d’Appel de Blois, qui comme leurs collègues de Toulouse ont réfuté la légitime défense.

 

 

 

 

 

Il est vrai que pour les magistrats gauchistes, comme pour l’ensemble de la bobosphère, il est souvent bien plus excusable de violer, brûler à l’acide, égorger, poignarder, décapiter … dès l’instant que le ou les auteurs sont de pauvres gens, souvent déséquilibrés et isolés, victimes du racisme ambiant … et les vraies victimes, d’odieux citoyens pratiquant les amalgames et les stigmatisations des premiers … bien que cela soit formellement défendu par l’ex locataire de Matignon, et son successeur.

 

 

Ulcérés par ces jugements aux antipodes de ceux rendus généralement pour les racailles, qu’elles soient de banlieues ou en col blanc, des citoyens se manifestent régulièrement par des pétitions, ou des regroupements protestataires, sans que cela n’émeuve le moins du monde les récipiendaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Forcément, sous le règne de Normal 1er, où certains (parfois même ministre) s’empressent d’envoyer leurs magots dans les paradis fiscaux, afin d’échapper aux impôts … malgré les tranches non imposables dont ce beau monde bénéficie, il est très mal vu de vouloir défendre son bien et sa vie, surtout si c’est pour supprimer celle d’un représentant de l’espèce la plus protégée par nos vils dirigeants.

 

 

 

Nous citoyens modèles, suant pour leur assurer une vie de rêve, via nos impôts, pouvons bien risquer chaque jour nos vies pour un regard mal interprété, un refus de cigarette, ou une simple remarque sur des incivilités à répétitions … c’est le cadet de leurs soucis, dès lors qu’eux-mêmes et leurs petites familles sont bien protégés par les forces de l’ordre … dont les membres sont d’ailleurs tout aussi méprisés et malmenés que les citoyens.

 

 

 

Menteurs, voleurs, traîtres à la Patrie, faussaires (en diplômes), islamo-collabos … Ah il est joli le petit monde de cette gauche caviar, prête à tout pour continuer à se faire entretenir par ce peuple qu’il déteste, et qu’il persiste à prendre pour des imbéciles.

 

 

Mais tout à une fin messieurs-dames les crapules ; vous le savez bien d’ailleurs, vu la panique qui vous saisit à chaque nouveau scrutin ne validant pas les prévisions que vous martelez sans fin … Et vous pouvez effectivement trembler, car si nous réussissons à vous déloger des postes dont vous êtes indignes, il est fort possible que vous regrettiez amèrement de ne pas avoir tiré votre révérence plus tôt.

 

 

N’oubliez pas : la vengeance est un plat qui se mange froid … la nôtre sera terrible !

 

 

Josiane Filio

 

08:54 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire