Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2016

Vous avez aimé le traité transatlantique ? Vous allez adorer le traité mondial de l’OMC...

 

 

 

 

Le projet de traité transatlantique fait l’objet de nombreux débats. Thomas Guénolé alerte sur un traité de l’OMC qu’il juge tout aussi inquiétant, le TFA.

 

 

 

 

 

 

 

Des militants dénoncent les accords transatlantiques en cours de négociation entre la Commission européenne et les États-Unis à Paris en avril 2015. Crédits photo : PATRICK KOVARIK/AFP

 

 

 

L’on parle de plus en plus du projet de Traité transatlantique (TAFTA) entre les États-Unis et l’Union européenne. Il menace de nuire à des pans entiers de l’économie française : par exemple, nos appellations d’origine contrôlée et notre finance. On ne parle en revanche absolument pas du projet de traité mondial TFA. Cet « Accord de facilitation des échanges » (Trade Facilitation Agreement) est pourtant au moins aussi menaçant, sinon davantage, que le désormais célèbre TAFTA.

 

 

D’emblée, il faut tordre le cou à un faux débat qui opposerait les partisans du libre-échange économique à ceux d’une économie dirigée. Cette présentation des enjeux est une escroquerie. L’économie des agents purement libres, sans rapports de forces et sans dominants, cela n’existe pas. L’économie dirigée, vous l’avez de toute façon. La seule question est : préférez-vous une économie dirigée par les gouvernements, ou dirigée par les multinationales ? De fait, la question « êtes-vous pour ou contre la mondialisation ? », c’est en réalité la question « êtes-vous pour ou contre le pouvoir des multinationales ? » (et non pas « êtes-vous pour ou contre la liberté en économie ? »).

 

 

Cela précisé, le projet de traité mondial TFA, porté par l’Organisation mondiale du commerce (OMC), a été adopté par la quasi-totalité des pays du monde à Bali. C’était fin 2013, sans qu’on en débatte en France. Depuis, le TFA est en train d’être ratifié, en silence, par les pays membres de l’OMC. Quand 108 pays l’auront fait avaliser par leur Parlement, il s’appliquera à tous les États membres de l’OMC, c’est-à-dire grosso modo à toute la planète. Or, le TFA nous prépare encore plus de mondialisation, c’est-à-dire : encore moins de règles pour encadrer le commerce mondial ; encore moins de contrôles aux frontières sur les produits et les travailleurs ; encore moins de taxes douanières sur les biens et les services. [....]

 

 

La suite dans Le Figarovox

 

09:27 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.