Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/08/2012

RADARS ROUTIERS...

Automobile.jpg

 

Le temps des écorcheurs ?

 

"Entre 675 et 700 millions d'euros. Voilà ce que devraient rapporter les radars routiers cette année, en comparaison des quelque 630 millions d'euros générés l'année dernière, selon une estimation de l'Agence nationale du traitement automatisé des infractions (Antai). Entre le 1er janvier et le 30 juin, les bêtes noires des automobilistes français ont déjà rapporté 324 millions d'euros. C'est presque deux foix plus qu'il y a seulement cinq ans: en 2007, les revenus générés par les radars ne s'élevaient qu'à 362 millions d'euros, sans compter les amendes forfaitaires majorées. Ce chiffre est à mettre en regard du coût du parc de radars (installation et maintenance), estimé à 200 millions d'euros en 2011. Celui de l'insécurité routière (assurances, interventions des secours, perturbations du trafic, etc.), sans commune mesure, s'élèverait à 24 milliards d'euros par an.

Selon Les Échos , cette hausse s'explique en partie par l'augmentation des installations fixes - d'environ 1400 en 2008 à 2200 en fin d'année -, dont certains flashent plus de 450 automobilistes par jour, mais aussi par la banalisation de nouveaux types de radars, comme les radars aux feux rouges. Les automobilistes étrangers (Belges, Luxembourgeois et Suisses) peuvent également expliquer cette hausse: s'ils ne sont pas soumis au retrait de points, ils doivent néanmoins s'acquitter d'amendes identiques aux conducteurs français s'ils sont flashés. Plus généralement, un expert interrogé par le quotidien note un «relâchement des automobilistes, et une légère augmentation de la vitesse moyenne».

Au 1er juin, la France comptait 2190 radars fixes, 1209 radars pédagogiques, 933 radars mobiles, 659 radars aux feux rouges et 8 radars sur des passages à niveau. Le nombre de radars tronçons, qui permettent de contrôler la vitesse moyenne entre deux points d'un tronçon routier, devrait être multiplié par dix d'ici la fin de l'année, pour atteindre les 40 unités."

 

Le figaro.fr

06:52 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.