Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/12/2011

UNE ACTION POUR LES PATRIOTES DEFAVORISES.

Rémi 1.JPG

Par Rémi Carillon 

Secrétaire départemental FN du 92 

 

L’histoire scandaleuse de Laura, enfermée dans une prison dorée. Kafka n’aurait pas fait mieux, dans le domaine de l’absurde que Kaltenbach, maire de Clamart.

Au mois de mars 2011, je me suis rendu chez Laura, nouvelle adhérente du Front National des Hauts-de-Seine pour lui remettre en mains propres sa carte d'adhésion, comme font tous les secrétaires du Front Nationalet pour faire sa connaissance.  

Agée de vingt-sept ans,  Laura est atteinte d'un handicap qui l'oblige à se déplacer exclusivement en chaise roulante. Quelle ne fut pas ma triste surprise de constater qu'elle habitaitavec ses parents, au troisième étage d'une résidence… sans ascenseur et, cerise sur le gâteau si l'on peut dire, dans un… duplex ! que Laura elle-même, qualifie de "prison dorée".

Elle m'expliqua que ces escaliers étaient son enfer, qu'elle n'avait, bien sûr, pas choisi cet appartement et que, depuis des années déjà, ses parents et elle-même remuaient ciel et terre pour obtenir un appartement adapté, situé soit au rez-de-chaussée, soit dans un immeuble équipé d'un ascenseur.  

Aussitôt après avoir quitté Laura, j'ai fait part à Marie-Christine Arnautu, notre vice-présidentechargée des affaires sociales  de ma consternation face à une situation aussi absurde.Marie-Christine m'a alors orientée vers le Pasteur Blanchard, Président de l'ASP (Action Sociale Populaire), bien connu des auditeurs de Radio Courtoisie et des militants du Front National qui l'accompagnent dans ses maraudes pour aider les SDF de Paris.

Mais, face à une municipalité récalcitrante et à un conseil général défaillant dans ses promesses,le Pasteur Blanchard ne pouvait pas grand-chose ;d'autant qu'une issue positive semblait à nouveau possibleet que par conséquent, il ne fallait froisser aucune susceptibilité.

 

Rémi 2.JPG 

Nous voici au mois de décembre 2011 et Laura vit toujours prisonnière de son troisième étage sans ascenseur. A proximité, un immeuble est en voie d'achèvement.Elle est susceptible d'y trouver un logement plus accessible. Mais, rien n'est sûr.

A l'occasion des fêtes de Noël, le Pasteur Blanchard tenait à faire un geste pour Laura, en lui offrant un appareil électroménager qui lui simplifierait la vie. Laura avait besoin d’un sèche-linge, elle en est maintenant équipée. Bien sûr, ce qu'attend par-dessus tout Laura, ce n'est pas un appareil électrique de plus ou de moins mais un appartement adapté.

Mais cela, l'ASP n'est pas en mesure de le lui apporter. Ce cadeau était donc plus un symbole de   l’attention que le Pasteur et Jany Le Pen, marraine de l'ASP, accompagnés de Catherine et de Thierry, membres très actifs de l'ASP, voulaient témoigner à Laura, meurtris qu’ils étaient ne pas pouvoir faire plus. 

Nous nous sommes donc tous retrouvés chez Laura, ce samedi 10 décembre 2011 après-midi. L'ambiance était chaleureuse et gaie. Nous avions envisagé de faire intervenir les médias. Mais l'optimisme étant de mise dans l'espoird'obtenir un autre appartement, l'idée fut remise. En revanche, si ce projet n'aboutit pas, Laura et sa famille ont la ferme intention d’alerter les journalistes.

Au cours de la discussion,  le Pasteur Blanchard nous a fait part d'une de ses réflexions. Constatant qu'en Égypte les frères musulmans gagnent les élections, non pas seulement sur le terrain des idées, mais surtout sur celui de l'assistance aux personnes défavorisées, il pense que le Front National gagnerait plus de voix, lui aussi, sur le terrain de l'action sociale que sur celui du combat politique. Dire c’est bien, faire c’est mieux.

Jany Le Pen, pour sa part, émettait l'idée que la solidarité entre compatriotes devrait se traduire non pas seulement par des dons à des oeuvres de charité mais, aussi par des contacts personnels entre personnes aidantes et personnes aidées qui permettraient en plus, d'établir un lien social entre elles.

En ce qui me concerne, quand je vois la politique menée par les hommes au pouvoir, je me dis que, vraiment, ce ne sera pas difficile de faire mieux qu’eux.

 

 

Rémi Carillon

SD FN 92

Membre du Comité Central

06.60.97.44.80

remi.carillon5@orange.fr 

Les commentaires sont fermés.