Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2011

La maraude vue par Philippe CHAPRON Secrétaire départemental FN du Calvados

 

 

Maraude du 27 01 2011 (14).JPG

 

 

Suite à mon engagement pour participer à une « maraude » en faveur des « SDF » parisiens, je me suis donc rendu au RDV fixé par le Pasteur Blanchard, organisateur des opérations, à 21h00, porte d'Italie en ce 27 janvier 2011.

C'est à la fois une certaine « curiosité » par rapport au problème et le désir de participer à une action utile en faveur des « SDF », la plupart du temps d'origine « occidentale », qui m'ont animé en la matière. Je connaissais, bien évidemment, par mon passé  d'ancien « professionnel » de la Sécurité, le monde de la nuit, avec tous ses aspects plus ou moins brillants, la question des « SDF » en faisant intégralement partie, mais je ne m'étais jamais soucié de leur tendre une main secourable, le souci étant plutôt de les chasser des lieux indument occupés, que de les aider.

Plusieurs éléments m'ont interpellé durant ces quelques heures passées sur le terrain.

Concernant le pasteur Blanchard et son épouse, j'ai été réellement impressionné par leur  connaissance du milieu et des malheureux qui le compose. Cette connaissance est d'ailleurs parfaitement partagée, les « SDF » les identifiant immédiatement et établissant un contact la plupart du temps, immédiatement chaleureux.

Concernant leurs conditions de vie, si l'on peut dire, celles ci sont très variables, certains étant installés dans des tentes relativement bien « équipées » tandis que d'autres dorment à même le sol, à l'air libre , en plein vent et parfois sans même une couverture pour les protéger. On reste réellement « interloqué » devant de telles conditions, notre intervention en faveur de tels indigents apportant un réel sentiment d'utilité à notre action.

La présence de nombreuses autres organisations caritatives, parfois très modestes et « improvisées » comme ces deux jeunes du quartier faisant le tour de leurs habitués en Fiat 500, m'a également surprise. On constate d'ailleurs une certaine inégalité de traitement selon les endroits, certains semblant « suréquipés » tandis que d'autres restaient pratiquement sans rien.

Enfin les origines étrangères, mais dans l'écrasante majorité des cas « européennes », des SDF rencontrés, sont un point essentiel de réflexion, cette fois plus « politique », sur l'évolution de nos sociétés occidentales plus préoccupés du sort des ressortissants d'un tiers monde irresponsable et en grande partie inassimilable sur le fond, que de celui de ses propres « frères » dont la misère est pourtant exposée sous leurs yeux jusque dans les « beaux quartiers » et les magasins de luxe.

Notre action en leur faveur doit se poursuivre et je participerai volontiers à d'autres actions similaires.

 

Philippe CHAPRON

Chargé de mission FN pour le département du Calvados

et la région Basse Normandie

 

 

Les commentaires sont fermés.