Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2016

Commissariat VS mosquée : devinez qui gagne ?

 

 

francais victime de la franc maconnerie.jpg

 

 

 

Bienvenue en République « française » ! Un maire ne peut plus construire de

commissariat de police sur un terrain convoité par une association cultuelle islamique. Selon le tribunal ce serait, de la par du maire FN de Mantes-la-Ville, « un détournement de pouvoir visant à bloquer le projet de lieu de culte ». On aimerait que la justice et les pouvoirs publics soient aussi prompts à délivrer des permis de construire pour les chapelles et les écoles de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X.

 

 

 

Trouvé sur SaphirNews : « le bras de fer judiciaire entre le maire FN de Mantes-la-Ville et la préfecture des Yvelines s’est soldé par un nouveau revers judiciaire pour la municipalité. Cyril Nauth, qui défend coûte que coûte son projet de commissariat de police municipale en lieu et place de la future mosquée, ne pourra pas préempter le local sur décision de la Cour administrative d’appel de Versailles, rendue vendredi 9 octobre.

 

 

Le seul édile frontiste d’Ile-de-France avait défendu son projet, lundi 5 octobre, devant la cour. Le 20 août dernier, le tribunal administratif, saisi en référé, avait annulé la décision du maire visant à préempter un local devant accueillir une salle de prière musulmane.

 

 

 

Le juge des référés avait également suspendu une délibération municipale actant une étude pour un projet de commissariat. Il avait estimé que la décision du maire pouvait être considérée comme un « détournement de pouvoir », visant à bloquer le projet de lieu de culte. Il donnait ainsi raison au préfet d’alors, Erard Corbin de Mangoux, remplacé depuis par Serge Morvan.

L’objet de toutes les convoitises est l’ancienne trésorerie municipale, un local inoccupé de 500 m2. L’association des musulmans de Mantes-Sud (AMMS) avait pourtant réuni 600 000 euros pour la racheter et y aménager une salle de prière. L’actuel lieu de culte, un pavillon vétuste, doit être démoli. Un projet conclu il y a trois ans avec l’ancienne municipalité PS est désormais sérieusement remis en cause par le maire FN qui bloque le dossier.

 

 

Depuis la campagne des municipales de 2014, le dossier de la mosquée empoisonne la vie de la commune populaire voisine de Mantes-la-Jolie. Cyril Nauth a promis a ses électeurs un nouveau commissariat de police municipale… Il devra chercher un autre local que celui qui revient aux musulmans. (NDCI : sic !) »

 
 

 

 

09:10 Publié dans Société | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.